La Seconde Guerre mondiale : la fiche de révision

Notions next Imprimer
L’affrontement oppose les forces de l’Axe (Allemagne, Italie, Japon) aux Alliés (États-Unis, Royaume-Uni, France libre, Australie, Canada, URSS, etc.).

Pourquoi peut-on qualifier la Seconde Guerre mondiale de guerre d’anéantissement ?

Un affrontement total, aux dimensions planétaires :

  • Tous les continents sont impliqués dans la Seconde Guerre mondiale. L’affrontement débute en Asie et en Europe : le Japon se lance dans une politique d’expansion et l’Allemagne occupe de nombreux pays dès 1939. L’Afrique est aussi un enjeu stratégique. Les États-Unis entrent en guerre en 1941, et la guerre s’achève à Berlin et Hiroshima. C’est une guerre sur terre, sur mer et dans les airs.
  • Une mobilisation totale : La mobilisation militaire et économique est sans précédent. La mobilisation scientifique est aussi importante (fabrication de bombe atomique par les États-Unis). Enfin, la mobilisation est morale car la guerre est aussi idéologique.

Une guerre d’anéantissement :

  • Les enjeux nationaux : Des États sont détruits, comme la Pologne, l’Albanie… Les nations vassalisées (Norvège, France) sont pillées. Les territoires sont ravagés : à la fin, l’Europe est en ruines et deux villes japonaises ont été détruites par la bombe atomique. Les pertes humaines sont considérables, on compte environ 65 millions de morts, à noter que les pertes civiles ont été supérieures aux pertes militaires !
  • Les enjeux idéologiques : Les conceptions politiques et sociales sont antagonistes. Les Alliés veulent détruire les dictatures pour faire triompher la démocratie et la liberté. L’Axe veut, quant à lui, s’emparer des territoires de l’adversaire pour étendre son « espace vital ». Cette guerre se joue aussi sur les idées.

Exemple : La bataille de Stalingrad (août 1942-février 1943) marque un tournant dans la Seconde Guerre mondiale. L’espoir change de camp après cette bataille. Depuis 1939, les Allemand n’avaient subi aucune grosse défaite, mais ici, les Soviétiques réussissent à stopper l’avancée allemande en Europe en lançant une contre-offensive autour de Stalingrad. Elle voit s’affronter 1,5 millions de soldats allemands et soviétiques et est aussi emblématique de la violence de la Seconde Guerre mondiale.
Commentaire : Les deux thématiques à retenir sur la Seconde Guerre mondiale sont le fait qu’il s’agit d’une guerre totale (mobilisation dans tous les domaines sont précédents) et d’une guerre d’anéantissement. Retiens des exemples dans ces deux thématiques pour le brevet !
La Chronologie de la Seconde Guerre mondiale, 1939-1945 :
  • Victoires de l’Axe, 1939-1941 : En septembre 1939, l’Allemagne envahit la Pologne, puis en mai 1940, les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, la France. En 1941, elle se lance sur le front Est et occupe les Balkans et l’URSS. Dans le Pacifique, les Japonais bombardent Pearl Harbor (décembre 1941), ce qui déclenche l’entrée en guerre des États-Unis.
  • Le tournant de 1942 : Les États-Unis créent une Grande Alliance et mobilisent leur puissance économique. L’expansion de l’Axe est arrêtée et la première grande défaite allemande arrive à Stalingrad en 1943. Dans la guerre du Pacifique, les Américains tiennent bon contre les Japonais.
  • La victoire des Alliés, 1943-1945 : Les Alliés passent à la contre-offensive sur tous les fronts. L’Armée rouge libère l’Europe centrale et orientale. Les débarquements américains en Italie en 1943, puis en Normandie et Provence en 1944 libèrent la France. La fin de la Seconde Guerre mondiale est le 8 mai 1945 en Europe. Dans le Pacifique, c’est le bombardement atomique d’Hiroshima et Nagasaki en août 1945 qui marque la fin.
Besoin d'aide ? Inscris-toi et obtiens un essai gratuit au tchat !