Le Blog
des Bons Profs !

Comment les élèves peuvent réviser sur Internet ?

Posté par Laurence | 18/09/2013 |

réviser-sur-Internet

Force est de constater qu’aujourd’hui le numérique a fait son entrée à l’école. Une rentrée timide certes, mais nous n’imaginons pas un établissement scolaire français qui ne soit pas connecté à Internet. Fort bien ! Mais qu’en est-il vraiment de l’utilisation que les élèves en font ? Les élèves révisent-ils vraiment sur Internet ?

Oui et mille fois oui, mais certainement pas de la manière qu’imaginent les adultes en tout cas.

Un fort besoin d’accompagnement

Je suis professeur de mathématiques et j’ai fait plusieurs fois une expérience avec une classe de seconde. Je leur ai demandé de réviser les égalités remarquables (notion de troisième) sur internet sans aucune consigne. Résultat effrayant ! La moitié s’est retrouvée sur Wikipedia et n’a fait que lire du texte inadapté à leur niveau de langage. D’autres ont déambulé sur plusieurs sites mais finalement un seul s’est entraîné en remplissant un QCM en ligne.

Les rares élèves qui ont trouvé des ressources adaptées m’ont tous demandé “Par quoi je commence ?”

Cette question est fondamentale car elle témoigne d’une vérité qui effraie l’adulte : l’élève ne sait pas ce qu’il faut faire avec toutes ces ressources. Réviser sur Internet nécessite une organisation que peu d’élèves possèdent. Imaginons-nous juste un instant avec des collégiens...

Une autre expérience : le stage en ligne

Nous avons organisé un stage de pré-rentrée via le site www.lesbonsprofs.com avec lequel je collabore : au programme, 2 heures de maths chaque jour pour les futurs lycéens. J’étais pour ma part présent de 10h à 12h pour répondre à leurs questions par tchat.

Avant de concevoir ce stage, nous avions peur d’être submergés de demandes. Au final, nous avons eu la très agréable surprise de n’avoir que des questions pertinentes, 4 ou 5 environ par élève et par session. L’outil de suivi du travail des élèves nous confirmait pourtant bien que ceux-ci faisaient les exercices demandés.

Alors ? Alors, nous avons constaté un véritable “effet tunnel” : l’élève est capable de se plonger dans le travail dès qu’on lui indique quelles activités sont adaptées à son niveau et à ses besoins. En réglant la question du choix et de l'enchaînement des ressources, nous avons maintenu une forte motivation de nos internautes et un travail d’une grande efficacité. Les élèves ne se sont jamais demandés que faire et où trouver telle ou telle notion en vidéo.

Que faut-il retenir de ces deux expériences ?

En premier lieu que les élèves travaillent sur le web mais qu’ils manquent encore pour la plupart de l’autonomie suffisante pour tirer le meilleur parti de cet outil. Ils ont besoin qu’on les oriente et qu’on les aide à choisir la ressource la plus adaptée à leurs besoins. Sur Youtube, il y a des centaines de vidéos de mathématiques, mais comment trouver celle qui correspond à mon niveau, à ce que j’ai vu en classe ?

En parallèle, nous avons noté que les élèves étaient plus à l’aise pour travailler tous seuls lorsqu’ils savent qu’ils peuvent poser leurs questions en cas de besoin. Avec le tchat, on utilise un outil qu’ils se sont déjà appropriés et qui leur paraît naturel. En somme, on les laisse avancer et on répond à leurs demandes uniquement lorsqu’ils sont bloqués. On réalise ainsi que leur expérience du web est centrée autour de l’immédiateté : ils ont besoin d’une ressource, d’une information, d’une réponse tout de suite. Sinon ? Ils se découragent, abandonnent et, disons-le, zappent sur autre chose. Bien sûr la contrainte du délai les pousse généralement à terminer leurs devoirs, mais peut-on imaginer différemment le travail personnel des élèves ? Moins sous la contrainte et plus vers le plaisir de comprendre ?

C’est ce en quoi nous croyons : mettre en place une autre forme de soutien scolaire : plus simple, plus souple et plus apaisé. Et pour cela, les retours d’expérience avec les élèves sont particulièrement précieux !

Commentaires