Cours La pollution, comment remédier aux limites du marché ?
QCM
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

L'énoncé

Trouver la ou les bonnes réponses.


Tu as obtenu le score de


Question 1

Quelles sont les deux conséquences de notre modèle de croissance sur notre environnement ?

La dégradation de l'environnement.

La reproduction des mammifères terrestres herbivores.

Non, la reproduction des lapins n'est pas liée à notre modèle de croissance.

L'épuisement des ressources naturelles.

La taille de plus en plus élevée des êtres humains.

Non, notre modèle de croissance ne fait pas référence au cycle de croissance de l'être humain.

On parle du modèle de croissance économique, évidemment !

On a un modèle de croissance qui est très consommateur de ressources renouvelables et non renouvelables et qui est négligeant vis-à-vis de l'environnement.

Question 2

Parmi ces phénomènes, lesquels sont générés par notre modèle de croissance ?

Les pluies acides.

La crise des réfugiés climatiques.

Non, ce n'est pas causé par la croissance économique. Il s'agit ici d'une dégradation de l'espace publique.

Le recul de l'espérance de vie en Chine.

Non, ce n'est pas causé par la croissance économique. Il s'agit ici d'une dégradation de l'espace publique.

La taille de plus en plus élevée des êtres-humains.

On observe en effet que la pollution générée par notre modèle économique dérègle largement la biodiversité. De nombreuses îles devraient être amenées à disparaître et créer, par la même occasion, des milliers de "réfugiés climatiques".

L'espérance de vie chinoise est largement diminuée par son activité industrielle massive. La pollution atmosphérique aurait réduit de cinq ans l'espérance de vie des Chinois à partir des années 1990 dans le Nord du pays.

Question 3

Qu'est-ce qu'une ressource naturelle non renouvelable ?

C'est une ressource naturelle dont les stocks sont assurés infinis tant qu'on ne l'exploite pas trop rapidement.

Non, c'est une ressource naturelle renouvelable ça.

C'est une ressource naturelle dont les stocks sont limités. Un jour ils seront épuisés.

C'est une ressource naturelle dont les stocks sont assurés infinis mais qui a subi une trop forte exploitation et qui a disparu.

Une ressource naturelle non renouvelable, comme le pétrole, sera un jour épuisée. Il faut donc prévoir des alternatives.

Question 4

Quelles sont les caractéristiques de ce qu'on appelle un "bien commun", lorsque l'on parle de ressources naturelles ?

La consommation de ce bien par une personne va affecter la consommation des autres personnes.

Oui, c'est le principe de rivalité.

On ne peut pas empêcher un individu d'exploiter cette ressource.

Oui, les biens communs ne sont pas excluables.

Le bien commun est parfois limité dans son exploitation. Il sera peut-être un jour épuisé.

Non, il s'agit là de la définition d'une ressource naturelle non renouvelable.

- Les biens communs sont des biens rivaux = la consommation de ce bien par une personne va affecter la consommation de toutes les autres personnes.
Ex. quand on extrait des barils de pétrole, c'est autant de barils de pétrole qui ne seront plus disponible pour les générations futures.

- Les biens communs ne sont pas excluables = on ne peut pas empêcher un individu de les utiliser. Mais, les récentes politiques environnementales tentent d'imposer des restrictions (quotas) ou des rétribution (pollueur-payeur) en vue de préserver l'environnement. 

- Les biens communs peuvent être amenés à disparaître du fait d'une surexploitation : c'est le cas classique de la morue canadienne et ce malgré des restrictions imposées il y a plus de 15 ans.

Question 5

Vrai ou faux ? Individuellement, on n'a pas intérêt à réguler sa propre consommation. Il y a donc un risque de surexploitation des ressources naturelles et à terme, d'épuisement.

Vrai.

Faux.

C'est ce qu'on appelle le principe de "passager clandestin".
On appelle passager clandestin un individu dont l'intérêt est que les autres individus fassent collectivement une opération à laquelle il ne participe pas à titre individuel mais dont il profite pleinement.

Dans la mesure où il n'y a pas de barrière à l'utilisation de ces ressources naturelles, aucun individu n'a intérêt à réguler sa propre consommation. Collectivement on a intérêt à ce que cette consommation soit régulée, mais pas individuellement.

De ce fait, l'Etat tente de mettre en place des incitations ou même des rétributions afin d'encourager les agents à agir de manière écologiquement responsable. La mise à disposition de sac de tri des déchets pour les individus ou encore la législation interdisant les sacs plastiques sont des exemples de poli