Cours Sources de la croissance
QCM
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

L'énoncé

QCM - Trouve la bonne réponse pour chaque question.

Tu as obtenu le score de


Question 1

Le progrès technique c'est :

L’application industrielle et commerciale d’une invention.
Non. Il s’agit ici de l’innovation. Le progrès technique est un terme plus général.
La même chose que la destruction créatrice.
Non. Si le progrès technique est souvent facteur de destruction créatrice, les deux termes ne sont pas synonymes. La destruction créatrice désigne le fait que des éléments nouveaux remplacent les anciens.
L’ensemble des innovations permettant d’améliorer l’efficacité du système productif.
Non. Le progrès technique recouvre tous les types d’innovations.
L’ensemble des innovations qui entraînent une transformation des méthodes de production, de l’organisation du travail, des produits et des marchés.
Oui. Le terme de progrès technique englobe en réalité les différentes formes d’innovation - de procédé, organisationnelle ou de produit.
Le progrès technique est un terme important lorsqu’on cherche à comprendre les sources de la croissance.
Ne confonds pas progrès technique et innovation. Le progrès technique est un terme plus global.

Question 2

Parmi ces propositions, laquelle est incorrecte :
Les cycles économiques sont endogènes à l’activité économique.
Non. L’activité est par nature génératrice de cycles comme le cycle des affaires ou le cycle du crédit.
Les cycles économiques sont dus aux chocs exogènes.
Oui. Les chocs exogènes que ce soient des chocs d’offre ou de demande sont à l’origine de fluctuations économiques mais pas des cycles car ils ne surviennent pas de manière régulière.
Les cycles économiques peuvent se superposer.
Non. Les différents types de cycles économiques sont de nature et de durée variable et peuvent se superposer voire se renforcer.
Les cycles économiques comportent toujours quatre phases.
Non. Les cycles économiques comportent bien quatre phases : expansion, crise, récession ou dépression et reprise.
Les cycles économiques sont des fluctuations économiques qui reviennent avec une certaine régularité. Leurs causes doivent donc elles aussi, connaître une certaine régularité.

Question 3

La désinflation c'est :

La diminution du niveau général des prix.
Non. Il s’agit ici de la déflation.
La diminution du taux d’inflation.
Oui. Dans le cas d’une désinflation, les prix continuent à augmenter mais ils augmentent moins rapidement.
L’augmentation durable et auto-entretenue du niveau général des prix.
Non. Il s’agit ici de l’inflation. Dans le cas d’une désinflation, le taux d’inflation reste positif mais il est plus faible que précédemment.
Le fait de supprimer l’effet de la variation des prix nominaux.
Non. Ici c’est l’action de déflater une variable économique qui est défini.
S’il est très rare d’observer une déflation, les périodes de désinflation sont relativement courantes.
Ne confonds pas les définitions de la déflation et de l'inflation, ces deux notions qui sont pourtant liées.

Question 4

Le terme de cycle économique désigne :
Toute crise économique.
Non. La crise n’est que l’une des phases d’un cycle économique. On parle de crise économique lorsqu’une phase de croissance est suivie d’une phase de récession voire de dépression.
Toute fluctuation économique.
Non. Toutes les fluctuations économiques ne constituent pas un cycle. Pour que l’on puisse parler de cycle, il faut que les fluctuations soient relativement régulières.
La tendance observable dans l’évolution d’une grandeur économique sur le long terme.
Non. Il s’agit ici du trend.
Aucune de ces propositions.
Oui. Un cycle désigne des fluctuations économiques qui se produisent de manière relativement régulière.
On distingue quatre types de cycles (Kondratieff, Kuznets, Juglar, Kitchin).
Attention, la crise n’est que l’une des phases d’un cycle économique.

Question 5

Une politique conjoncturelle vise à :
Modifier durablement les structures de l’économie.
Non. Il s’agit ici d’une politique structurelle.
Lutter contre les cycles économiques.
Oui, les politiques économiques visent en général à atténuer les fluctuations de la conjoncture économique.
Lutter contre l’inflation.
Non, pas forcément. Une politique conjoncturelle de relance peut même avoir pour effet d’accentuer l’inflation.
Relancer la consommation intérieure.
Non, pas forcément. Une politique conjoncturelle de rigueur peut même avoir pour effet de freiner la demande intérieure.
Il faut distinguer les objectifs et les moyens des politiques économiques.
Na confonds pas les définitions de politique conjoncturelle et de politique structurelle.