Cours Stage - Le romantisme
QCM
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10

L'énoncé

Trouver la ou les bonnes réponses. 


Tu as obtenu le score de


Question 1

Quel est le type de romantisme de cet extrait ?

La grimace était son visage. Ou plutôt toute sa personne était une grimace. Une grosse tête hérissée de cheveux roux ; entre les deux épaules une bosse énorme dont le contre-coup se faisait sentir par-devant ; un système de cuisses et de jambes si étrangement fourvoyées (3) qu’elles ne pouvaient se toucher que par les genoux, et, vues de face, ressemblaient à deux croissants de faucilles qui se rejoignent par la poignée ; de larges pieds, des mains monstrueuses ; et, avec toute cette difformité, je ne sais quelle allure redoutable de vigueur, d’agilité et de courage ; étrange exception à la règle éternelle qui veut que la force, comme la beauté, résulte de l’harmonie. Tel était le pape que les fous venaient de se donner.
On eût dit un géant brisé et mal ressoudé.
Quand cette espèce de cyclope parut sur le seuil de la chapelle, immobile, trapu, et presque aussi large que haut ; carré par la base, comme dit un grand homme ; à son surtout mi-parti rouge et violet, semé de campanilles d’argent, et surtout à la perfection de sa laideur, la populace le reconnut sur-le-champ et s’écria d’une voix :
« C’est Quasimodo, le sonneur de cloches ! C’est Quasimodo, le bossu de Notre-Dame ! Quasimodo le borgne ! Quasimodo le bancale ! »

Notre Dame de Paris, Victor Hugo, 1831

Le romantisme noir.

Le romantisme troubadour.

Le romantisme révolutionnaire.

Le romantisme conservateur.

Question 2

Par quoi se caractérise le spleen dans cet extrait ?

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
II nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;

LXXVIII - Spleen, Le Spleen de Paris, Baudelaire, 1869

Les images de romantisme noir.

Le corpus de la mélancolie.

La complainte.

Le registre polémique.

Il y a plusieurs indices.

Les images de romantisme noir sont  :"cachot humide" "chauve-souris".

Le corpus de la mélancolie avec : "ennuis", "jour noir", "triste".

La complainte avec : "esprit gémissant".

Question 3

Quels sont les absolus romantiques présents dans cet extrait ?

O femme ! éclair vivant dont l’éclat me renverse !
O vase de splendeur qu’un jour de Dieu transperce !
Pourquoi nos yeux ravis fondent-ils sous les tiens ?
Pourquoi mon âme en vain sous sa main comprimé
S’élance-t-elle à toi comme une aigle enflammée
Dont le feu du bûcher a brisé les liens ?

La Femme, Recueillements poétiques, Lamartine, 1839

L'absolu amoureux.

L'absolu esthétique.

L'absolu politique.

L'absolu réaliste.

Absolu amoureux car le poète déclare sa passion pour la femme aimée.

Absolu esthétique car le poète veut que son poème soit beau poétiquement.

Question 4

Quel est le type de romantisme de cet extrait ?

Le spectacle était épouvantable et charmant. Gavroche, fusillé, taquinait la fusillade. Il avait l'air de s'amuser beaucoup. C'était le moineau becquetant les chasseurs. Il répondait à chaque décharge par un couplet. On le visait sans cesse, on le manquait toujours. Les gardes nationaux et les soldats riaient en l'ajustant. Il se couchait, puis se redressait, s'effaçait dans un coin de porte, puis bondissait, disparaissait,  reparaissait, se sauvait, revenait, ripostait à la mitraille par des pieds de nez, et cependant pillait les cartouches, vidait les gibernes et remplissait son panier. Les insurgés, haletants d'anxiété, le suivaient des yeux. La barricade tremblait ; lui, il chantait. Ce n'était pas un enfant, ce n'était pas un homme ; c'était un étrange gamin fée. On eût dit le nain invulnérable de la mêlée. Les balles couraient après lui, lui, il était plus leste qu'elles. Il jouait on ne sait quel effrayant jeu de cache-cache avec la mort ; chaque fois que la face camarde du spectre s'approchait, le gamin lui donnait une pichenette.

Une balle pourtant, mieux ajustée ou plus traître que les autres, finit par atteindre l'enfant feu follet. On vit Gavroche chanceler, puis il s'affaissa. Toute la barricade poussa un cri ; mais il y avait de l'Antée dans ce pygmée ; pour le gamin toucher le pavé, c'est comme pour le géant toucher la terre ; Gavroche n'était tombé que pour se redresser ; il resta assis sur son séant, un long filet de sang rayait son visage, il éleva ses deux bras en l'air, regarda du côté d'où était venu le coup, et se mit à chanter :

 Je suis tombé par terre,

C'est la faute à Voltaire,

Le nez dans le ruisseau,

C'est la faute à...

Il n'acheva point. Une seconde balle du même tireur l'arrêta court. Cette fois il s'abattit la face contre le pavé, et ne remua plus. Cette petite grande âme venait de s'envoler.

Les Misérables, Victor Hugo, 1862

Le romantisme noir.

Le romantisme révolutionnaire.

Le romantisme troubadour.

Le romantisme conservateur.

Question 5

Quelle est la figure de style présente dans cet extrait ?

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,

Dans la nuit éternelle emportés sans retour,

Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges

Jeter l’ancre un seul jour ?

Ô lac ! l’année à peine a fini sa carrière,

Et près des flots chéris qu’elle devait revoir,

Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre

Où tu la vis s’asseoir !

Le lac, Les Méditations poétiques, Lamartine, 1820

Une métonymie.

Une métaphore filée.

Une comparaison.

Une anaphore.

Métaphore filée de la mer :

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,

Dans la nuit éternelle emportés sans retour,

Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges

Jeter l’ancre un seul jour ?

Ô lac ! l’année à peine a fini sa carrière,

Et près des flots chéris qu’elle devait revoir,

Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre

Où tu la vis s’asseoir !

Question 6

Quelles oeuvres Musset a-t-il écrit ?

Lorenzaccio

Les Filles du feu

La Confession d'un enfant du siècle

Odes et ballades

Question 7

Comment se caractérise le romantisme dans cet extrait ?

Oh ! ne vous hâtez point de mûrir vos pensées !
Jouissez du matin, jouissez du printemps ;
Vos heures sont des fleurs l'une à l'autre enlacées ;
Ne les effeuillez pas plus vite que le temps.

À une jeune fille, Odes et ballades, Victor Hugo, 1822

L'interjection "Oh".

Les points d'exclamation.

Le registre tragique.

Le champ lexical de la nature et du temps qui passe.

Question 8

Par quoi se caractérise le romantisme dans cet extrait ?

Mais je demande en vain quelques moments encore,

Le temps m’échappe et fuit ;

Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore

Va dissiper la nuit.

« Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive,

Hâtons-nous, jouissons !

L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ;

Il coule, et nous passons ! »

Le Lac, Les Méditations poétiques, Lamartine, 1820

Le motif du carpe diem.

Le motif du temps fugit.

Le registre élégiaque.

L'opposition entre l'homme et la nature.

Le registre élégiaque est un registre lyrique particulier : il place le lecteur en confident mais de sentiments personnels relevant du regret ou de la déploration. 

La rupture entre le passé et le présent dans le motif du carpe diem : "Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive, Hâtons-nous, jouissons !" et le motif du temps fugit : "Le temps m’échappe et fuit ; Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore Va dissiper la nuit."

Le registre élégiaque par la plainte au vers "L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ; Il coule, et nous passons !"

Question 9

Quelles sont les allitérations dans cet extrait ?

Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

Chacun d'eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu'un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d'un fantassin romain.

Chacun sa chimère, Le Spleen de Paris, Baudelaire, 1869

Allitération en -s.

Allitération en -z.

Allitération en -r.

Allitération en -ch.

Sous un grand ciel gris, dans une grande plaine poudreuse, sans chemins, sans gazon, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai plusieurs hommes qui marchaient courbés.

Chacun d'eux portait sur son dos une énorme Chimère, aussi lourde qu'un sac de farine ou de charbon, ou le fourniment d'un fantassin romain.

 

Question 10

Lesquelles de ces pièces sont des drames romantiques ?

Chatterton de Vigny.

Ruy Blas de Victor Hugo.

Iphigénie de Racine.

Tartuffe de Molière.