Cours Stage - La langue et la culture comme facteurs de puissance
QCM
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

L'énoncé

Une seule réponse possible par question.


Tu as obtenu le score de


Question 1

Qu’est-ce que le soft power, conceptualisé par Joseph Nye ?

Le seul pouvoir que possède les Etats faibles, peu puissants.

Le renoncement par un Etat d’exprimer sa puissance sous un mode violent, militaire, et sa préférence pour une puissance plus douce et pacifique.

La capacité d’un Etat à influencer, à séduire d’autres Etats et d’autres populations, notamment par sa culture : son cinéma, ses médias, son modèle politique, etc.

Un facteur de puissance que l’on trouve seulement dans le monde occidental, aux Etats-Unis et en Europe.

On pourrait traduire "soft power" en français littéralement par "pouvoir doux".

Le soft power, qu’on pourrait traduire en français littéralement par un « pouvoir doux », diffère de ce qui constitue la puissance classique : la force militaire. Le soft power constitue en effet une influence qui s'exerce notamment à travers la culture, le cinéma par exemple, par la diffusion d’un mode de vie ou d’un modèle politique, et éventuellement par des institutions en charge d’effectuer une diplomatie culturelle.

Attention à ne pas imaginer toutefois que le déploiement par un pays d’un soft power signifierait alors que celui-ci abandonnerait son « hard power », son pouvoir militaire. Les Etats-Unis par exemple, qui déploient bien un soft power sont également la première puissance militaire. Ces deux facteurs de puissance fonctionnent simultanément.

Question 2

La culture peut être un levier d’influence internationale car :

Elle permet de promouvoir un mode de vie, un modèle politique et des valeurs d’un pays auprès d’autres pays.

Les personnes plus cultivées sont plus sensibles à l’influence d’un autre pays.

La diffusion d’une culture à un autre pays suppose nécessairement une imposition par la force.

Nous vivons dans un monde avec de moins de guerres : il faut donc exercer l’influence par d’autres moyens.

La culture peut être un levier d’influence internationale, un facteur de puissance, car elle promeut un modèle politique, une façon d’être, un mode de vie, au-delà du pays qui possède cette culture. Cette culture peut être parfois diffusée par la force et par la violence (pensons par exemple à la colonisation, ou aux conversions religieuses forcées lors des conquêtes d’autrefois) mais aussi de façon plus « douce » et insidieuse par les médias, le cinéma, les écoles, etc. On parle alors de soft power.

Question 3

La langue joue un rôle important dans la diffusion d’une culture car :

Chaque langue est nationale, et correspond donc à un pays en particulier.

La compréhension d’une même langue par les habitants d’un même pays leur permet de comprendre que leur culture est différente de celle de l’ensemble des autres pays.

La compréhension d’une même langue par les habitants de plusieurs pays permet de diffuser plus facilement une culture au-delà des frontières nationales.

Avec la mondialisation les personnes parlent de moins en moins de langues différentes.

Le nombre important de locuteurs (= de personnes qui parlent une langue) d’une même langue dans plusieurs pays permet de diffuser une culture plus facilement à l’étranger, et de déployer une diplomatie culturelle.

Parmi les puissances qui exercent remarquablement un soft power, on compte ainsi notamment des pays pour lesquels leur langue nationale est parlée par un très grand nombre de locuteurs dans le monde : c’est le cas des Etats-Unis (avec l’anglais), de l’Arabie Saoudite ou des Emirats Arabes Unis (avec l’arabe) ou encore de la France (avec le français).

Question 4

La diplomatie culturelle c’est :

La promotion de la culture nationale (langue, arts, modes de vie, modèle politique, etc.) d’un Etat à l’étranger.

Une diplomatie exercée envers des populations qui appartiennent à une même culture.

Une forme de diplomatie exercée uniquement par les Etats-Unis.

Une diplomatie qui s’exerce à travers les arts (la peinture, le cinéma, la littérature, etc.).

La diplomatie culturelle est la diplomatie qui s’exerce par la promotion de la culture nationale d’un Etat afin d’en influencer d’autres.

Cette culture qui est utilisée à des fins diplomatiques est entendue dans son sens large. Elle peut ainsi s’articuler à travers la gastronomie, les arts, le cinéma (Hollywood aux Etats-Unis ou Bollywood en Inde par exemple), la langue, mais aussi à travers le modèle politique, les normes juridiques (les droits de l’Homme par exemple), les valeurs de tel ou tel pays, …

Question 5

Le « choc des civilisations » décrit par Huntington correspond :

Aux rivalités entre tous les Etats.

Aux affrontements entre les différentes « grandes civilisations », sur des bases identitaires et non plus idéologiques comme au temps de la Guerre froide.

Aux relations entre civilisations au temps de la Guerre froide.

A la définition par l’UNESCO des cultures et de leurs relations entre-elles.

Samuel Huntington développe cette théorie dans les années 1990, donc après la chute de l'URSS et du bloc de l'Est, afin d'expliquer la nouvelle géopolitique du monde.

Le « choc des civilisations » est une thèse de Samuel Huntington qui propose de diviser le monde en 8 grandes « civilisations » et qui considère que la géopolitique mondiale s’achemine vers des conflits répétés entre ces différentes civilisations sur des bases identitaires, et non plus sur les oppositions idéologiques qui avaient animé la période de la Guerre froide.

La thèse d’Huntington a été très critiquée, d’une part parce que les cultures dialoguent entre-elles souvent sans violence, d’autre part parce qu’Huntington divise le monde entre des grandes civilisations qui n’existent pas dans la réalité, tant les cultures des peuples et des groupes sociaux sont divers, évoluent et se façonnent continuellement au cours de l'histoire.