Cours Assurance, protection sociale et gestion des risques
QCM
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10

L'énoncé

Ce QCM composé de 10 question, porte sur les effets positifs et négatifs de la gestion collective des risques. Il n'y a qu'une seule bonne réponse par question.


Tu as obtenu le score de


Question 1

En sociologie, un risque social est :

Un événement imprévisible qui provoque un mouvement subit de l'individu dans la hiérarchie sociale.

Un événement généralement imprévu qui augmentent les dépenses d'un individu ou diminuent ses ressources financières.

Un événement prévisible qui conduit un individu à la grande pauvreté.

Un risque social ne provoque pas obligatoirement un déplacement dans la hiérarchie sociale, ni ne mène forcément à la pauvreté même s'il y a baisse du revenu.

Question 2

Parmi ces événements, lequel est un risque social.

Le licenciement.

La mutation.

Le changement de poste.

Seul le licenciement, qui conduit au chômage, provoque une baisse des revenus importantes.

Question 3

Parmi ces événements, lequel est un risque social.

La retraite.

Le départ du foyer parental.

L'entrée dans la vie active.

L'entrée dans la vie active se traduit, normalement, par une hausse des revenus, et le départ familial correspond à une période où les revenus sont inexistants. Seuls la retraite correspond à une baisse de revenu.

Question 4

Parmi ces événements, lequel est un risque social.

Le décès d'un parent.

Le mariage.

La naissance d'un enfant.

Même si c'est la plupart du temps un événement heureux, la naissance d'un enfant et la famille sont un "risque social" car elles augmentent les dépenses de l'individu qui doit prendre en charge le(s) enfant(s).

Question 5

Quel est le premier avantage de la gestion collective des risques ?

L'information.

La prévention.

La formation.

L'information et la formation peuvent faire partie de la prévention, mais ne sont pas en tant que telles des avantages de la gestion collective des risques.

Question 6

Dans le cadre d'une gestion collective des risques, une personne assurée qui subit un risque est dédommagée par la collectivité. On parle :

D'internalisation.

De réversion.

De mutualisation.

Le principe d'une mutuelle est que les individus cotisent tous, et lorsque l'un d'eux subit un risque, la caisse mutuelle lui verse un dédommagement pour qu'il puisse faire face à ce risque et ne pas trop souffrir de la baisse de revenu engendrée.

Question 7

La gestion collective des risques incite à l'innovation car :

Elle incite l'Etat à trouver des solutions pour maintenir à flot son système de Sécurité sociale.

Elle incite les assurances privées à développer de nouveaux produits pour couvrir de nouveaux risques.

Elle incite les individus à trouver le moyen de préparer au mieux l'arrivée d'un risque.

Elle est bien une incitation pour les entreprises privées, qui ne cessent d'innover. Depuis quelques années, on trouve par exemple des assurances en cas de casse, perte ou vol de portable ou d'objets connectés, qui n'existaient pas avant.

Question 8

La gestion collective des risques soutient la croissance économique principalement parce qu'elle :

Crée des emplois dans la Fonction publique.

Absorbe une partie des baisses de revenus en cas de récession.

Rend les individus plus productifs lors de la survenue d'un risque.

En cas de récession, l'activité ralentit et le chômage augmente. Grâce aux allocations de chômage généralisés, la consommation des chômeurs est maintenue à un niveau correcte, ce qui permet d'absorber la production et crée donc de la croissance économique.

Question 9

Le fait pour une personne assurée, se sachant protéger collectivement, qu'elle va davantage prendre de risques par rapport à une situation dans laquelle elle devait elle-même assurer les conséquences négatives de ce risque, est :

Un aléa moral.

Un effet d'aubaine.

Un coût d'opportunité.

L'effet d'aubaine qualifie une situation dans laquelle un individu bénéficie d'une aide censée inciter à une bonne action, bien qu'il ait prévu de faire cette bonne action même si l'aide incitative n'existe pas. Par exemple, une personne qui change sa voiture parce qu'elle est obligée de le faire, et qui touche une prime à la conversion alors que, de toute manière, sa voiture était hors-service.

Le coût d'opportunité mesure la perte des biens auxquels on renonce en affectant les ressources disponibles à un autre usage.

Question 10

Laquelle de ces situations est une illustration de l'aléa moral ?

Un individu décide de partir dans un pays en guerre, en sachant que s'il lui arrive quelque chose, l'Etat le rapatriera.

Un individu malade se rend chez un médecin alors qu'il est malade, en sachant qu'il sera remboursé par la Sécurité sociale.

Un individu impose une revalorisation de son salaire à son patron, en sachant qu'une autre entreprise l'a démarché et lui propose un meilleur salaire.

Dans le cas du malade, il est malade donc devrait de toute manière allé chez le médecin : la gestion collective des risques lui permet d'être remboursé.

Dans le cas du salarié, le changement d'emploi n'est pas un risque, c'est hors-sujet.

Dans le cadre du voyageur, il prend bien un risque plus important qu'il ne le prendrait justement parce qu'il sait que la collectivité compensera.