Cours Stage - Quelles sont les principales défaillances du marché ?

Exercice - Défaillances de marché : applications

L'énoncé

Répondre aux questions d'application suivantes.


Question 1

Soit deux boulangeries situées dans le même quartier de la même ville.

La première propose une baguette « tradition » dont le montant est de $1$ euro et $10$ centimes, tandis que la seconde vend le même produit pour $1$ euro et $20$ centimes.

Sont-elles en situation de concurrence pure et parfaite ? Si oui, décrivez dans quelle mesure chacune des conditions de celle-ci est respectée. Que peut-on attendre des profits de chacune de ces deux boulangeries ?

Ces deux boulangeries sont en condition de concurrence pure et parfaite car chaque condition du modèle est respectée. Il n'y a pas de situation de monopole et elles ont chacune une clientèle multiple. Les biens produits sont homogènes, ou au moins très similaires, puisqu'elles vendent l'une comme l'autre des baguettes de type « tradition » qui ne se distinguent pas à priori. Les prix sont cohérents et reflètent toute l'information liée au produit, par rapport aux coûts de production engendrés et à la qualité, ce sont des prix attendus de la part des acheteurs. Enfin il n'y a pas de barrières spécifiques à l'entrée et à la sortie du marché, et les facteurs de production sont mobiles d'une boulangerie à une autre.

À la vue de la légère différence de prix, les acheteurs ayant le choix entre les deux devraient se détourner de la boulangerie vendant sa baguette « tradition » $1,20$ euros, du moment où l'on suppose un comportement parfaitement rationnel de leur part. Les profits de la première devraient ainsi s'accroître tandis que la seconde risque de faire faillite si elle ne parvient pas à baisser son prix. Le risque d'une faillite serait dès lors de laisser la première boulangerie en situation de monopole dans ce quartier.

Question 2

La première boulangerie (baguette à $1,10$ €) perd l'ensemble de sa clientèle au bénéfice de la seconde (baguette à $1,20$ €).

Quels facteurs expliquent ce revirement de situation ? Pourquoi les conditions de la concurrence pure et parfaite ne se sont finalement pas appliquées pour expliquer l'exclusion du marché de la première boulangerie ?  Que peut-on attendre de l'évolution des prix de la seconde boulangerie ?

Ce revirement de situation peut s'expliquer notamment par le fait que l'homogénéité des biens n'a pas totalement été respectée. La seconde boulangerie a ainsi probablement proposé une baguette d'une gamme supérieure à celle de la première. Les attentes des habitants de ce quartier correspondaient par ailleurs plus à une production de baguettes de meilleure gamme plutôt qu'à des baguettes de meilleur prix.

Dès lors, se retrouvant en situation de monopole, la seconde boulangerie risque d'augmenter d'autant plus ses prix de vente.

Question 3

Après de longues recherches, un laboratoire pharmaceutique parvient à mettre au jour un médicament révolutionnaire pour le traitement d'une maladie grave, auparavant incurable. Un brevet de vingt ans est accordé au laboratoire pour protéger la reproduction du médicament. Celui-ci est dès lors vendu à un prix démesuré par rapport aux coûts de production et de recherche qu'il a suscités.

Pourquoi la concurrence pure et parfaite ne s'applique pas et ne peut pas s'appliquer dans ce cas-ci ? Quelle solution palliative peut être envisagée ?

La concurrence pure est parfaite ne peut être appliquée à ce cas-ci puisque le laboratoire pharmaceutique est en situation de monopole sur ce marché, et les acheteurs malades sont prêt à payer très cher ce bien pour l'obtenir, bien plus que ce que requièrent ses coûts de production. Ce monopole est de plus légalement protégé par un brevet pendant vingt ans. Mais c'est toutefois une condition nécessaire pour que le laboratoire ait entrepris des recherches longues, coûteuses et nécessaires pour l'élaboration de ce médicament. S'il n'en n'avait pas été ainsi, le médicament n'aurait probablement pas été mis au jour. La garantie d'un brevet et donc d'un monopole futur est la motivation essentielle du laboratoire pour s'engager dans ce processus coûteux.

La principale solution palliative est le remboursement de ce type de médicaments incontournables par un système de protection sociale national.

Question 4

À la suite d'une réforme fiscale, la vente de paquets de cigarettes est taxée de $50\%$ dans tous les débits de tabac d'un territoire national. Pour autant la demande globale de paquets de cigarettes ne diminue que marginalement face à cette augmentation des prix.

Interprétez ce processus. Ce phénomène est-il imputable à une défaillance de marché ? Le modèle classique d'offre et demande s'applique-t-il à ce marché ?

L'élasticité de la demande de paquet de cigarettes est beaucoup plus faible que pour d'autres produits. En effet, le cas du tabac est celui d'une consommation addictive, dont le prix ne modifie guère la demande, puisque les acheteurs sont près à payer plus cher pour continuer d'obtenir ce bien.

De plus, le cas du tabac ne rentre pas dans le modèle offre et demande traditionnel, puisque l'élasticité de la demande est très faible, la quantité demandée reste semblablement la même quel que soit le prix du bien.

Question 5

Une commune métropolitaine souhaite promouvoir l'utilisation de son réseau de bus et faire diminuer la circulation automobile sur son territoire. Le prix du ticket diminue d'un tiers. Le nombre d'usagers augmente, pour autant la société gestionnaire du réseau de bus est déficitaire. Elle se maintient hors de l'eau grâce aux subventions accordées par la ville.

Expliquer cette situation avec le modèle de concurrence pure et parfaite. Quelle condition n'est a priori pas respectée ?

Ce cas est celui d'une entreprise de service public qui est seule à proposer ce service dans cette agglomération. Toutefois le prix de vente des tickets lui est imposé, elle ne peut se comporter comme une entreprise en situation de monopole. La transparence de l'information, soit le prix contenant l'ensemble des coûts de production, n'est pas respectée dans le cadre du modèle de concurrence pure et parfaite.

Question 6

À la suite de la publication d'un rapport d'évaluation de cette nouvelle politique de transport, la société gestionnaire découvre que ces déficits sont imputables pour une large part au pourcentage élevé d'individus qui ne s'acquittent pas de leur ticket de bus. Cette situation illustre le fait que le transport en bus est un produit spécifique.

Quel est ce type de produit ? Quelle sont les deux particularités principales de ce type de produit ?

Le transport en bus est un bien public. Ces deux caractéristiques principales sont la non rivalité et la non-exclusion. Toute proportions gardées si un individu consomme ce bien, il n'empêche pas un autre de le consommer (dans une certaine mesure pour ce cas-là néanmoins, la place contenue et le nombre de bus en service ne pouvant pas être infinis). Et en l'absence de contrôle comme dans ce cas-ci, l'usager ne peut être exclu de ce bien même s'il ne s'est pas acquitté de son paiement.