Cours Stage - La création de la monnaie

Exercice - La crise monétaire allemande de 1923

L'énoncé

Document 1 : Photographie prise en Allemagne durant la crise monétaire de 1923

ba010e1325349911fd4ebdb4639e3f4625ca4b1f.jpg

 

Document 2 : Graphique représentant la valeur comparative du mark-papier vis-à-vis du mark-or de 1918 à 1923 en Allemagne

e74c93815412a4585930c308dd1636f13267ab61.jpg


Question 1

Qu'est-ce que l'hyperinflation ?

L'hyperinflation est une hausse extrêmement rapide et importante du niveau de l'indice général des prix. Elle implique une érosion très sensible de la valeur monétaire.

Question 2

Quelles sont ses principales conséquences pour l'investissement et la consommation ?

L'hyperinflation a pour principale conséquence de brider l'investissement en empêchant les investisseurs de se projeter à moyen ou à long terme quant au résultat net de leur effort financier. Par ailleurs, les rentes et les montants épargnés s'érodent de la même manière et aussi rapidement que la valeur de la monnaie. Les conséquences sur la consommation sont d’autant plus incertaines, bien qu'elles soient dans une large mesure imprévisibles et négatives.

La consommation pourrait augmenter étant donné que les agents peuvent considérer qu'il est préférable de dépenser tout leur salaire immédiatement, avant qu'il ne perde trop de valeur. Mais de la même manière que pour l'investissement, la consommation peut être complètement bridée si les salaires ne sont pas assez vite indexés sur l'inflation et ne permettent pas aux agents de consommer normalement.

Question 3

Dans quelle mesure l'hyperinflation est-elle le fruit d'une surenchère de création monétaire, comme dans le cas de l'Allemagne en 1923 ?

Trois causes principales permettent d'expliquer l'inflation :

- l'augmentation du coût des matières premières,

- un choc de la demande globale,

- ou bien une offre de monnaie en circulation trop largement supérieure à la demande de celle-ci.

C'est cette dernière cause qui est plutôt à l'origine, dans les crises monétaires connues de nous, d'un phénomène d'hyperinflation. Ainsi, elle stipule soit que la monnaie en circulation est plus importante que la demande de monnaie, soit que la création monétaire a été trop importante. Dans le cas de l'Allemagne de 1923, les difficultés économiques et le poids des réparations de guerre ont entraîné le gouvernement vers une politique de création monétaire étendue avec l'entremise de la banque centrale nationale, c'est l'une des principales raisons au choc de confiance qui a été provoqué autour de la valeur du mark, et qui a entraîné l'Allemagne sur le très douloureux chemin de l'hyperinflation.

Question 4

L'hyperinflation permet-elle une redistribution des richesses ?

Dès lors que l'inflation (et l'hyperinflation d'autant plus), ruine les épargnants et accule les rentiers, l'argument qu'elle permet une redistribution des richesses a été de multiples fois avancé. Or, elle permet de fait une redistribution très aléatoire des richesses. Car tous les salariés les plus modestes ne bénéficient pas forcément de l'indexation de leur salaire, et certains rentiers parmi les plus riches sont en mesure de conserver leur réserves monétaires dans une devise étrangère, ou de garder un patrimoine immobilier à la valeur réelle et symbolique intarissable. De plus, certains investissements stoppés par l'hyperinflation pouvaient être très bénéfiques à l'économie, à l'équilibre et au dynamisme de celle-ci, et permettre par suite une redistribution des richesses. L'hyperinflation ne leur permettra pourtant pas de voir le jour.

Question 5

Quel principal garde-fou peut être mis en place à l'égard d'une potentielle inflation galopante ?

Le principal garde-fou mis en place, notamment dans les pays occidentaux, pour se prémunir de périodes d'hyperinflation est la création d'une banque centrale indépendante. La séparation des sphères politiques et économiques dans le domaine de la politique monétaire, permet de prévenir toute tentation, de la part d'un gouvernement en place, de recourir à « la planche à billets » en demandant à la banque centrale une surenchère de création monétaire plutôt que de mettre en place les difficiles réformes structurelles de son économie nationale. La banque centrale indépendante qui arbitre ses choix de politique monétaire en fonction d'un objectif d'inflation à contenir notamment, ne se sent dès lors plus contrainte et dirigée par un gouvernement tenté par une politique très court-termiste.

Question 6

Saurais-tu, approximativement, chiffrer le niveau d'inflation moyen de ces dix dernières années en France (2007-2017) ?

Selon l'INSEE, le pourcentage moyen d'inflation sur ces dix dernières années était de 1,3% en France. Le niveau d'inflation est donc plutôt correct et proche de l'optimum des 2% fixé par la Banque centrale européenne.