Cours Stage - Socialisations primaires et secondaires

Exercice - L'influence culturelle parentale

L'énoncé

Lire ce document et répondre aux questions suivantes. 

« L’influence culturelle parentale s’observe surtout dans le partage d’activités entre les enfants et tel ou tel de leurs parents, voire les deux. [...] Ainsi Anthony (mère : sans profession, a été couturière de 20 à 27 ans ; beau-père : carreleur au chômage ; père : conducteur d’engins agricoles ; il vit avec sa mère dans un village du Sud Vienne) a commencé il y a 5 ans à regarder le feuilleton de chroniques marseillaises diffusé sur France 3, Plus belle la vie (« au début je comprenais pas trop mais… après ben j’aimais bien ! Mais je continue à suivre »). Il y a été conduit par ses parents qui, à certains moments de la journée, ont la mainmise sur les programmes TV (« c’est les parents qui mettent la télé »). Thomas (mère : enseignante aux Beaux-Arts ; père : sous-directeur de la DCN de Toulon ; il vit avec sa mère dans une ville moyenne du Var) mentionne à propos des musées : « j’en ai vu plein, vu que ma mère elle est peintre », « à la Toussaint, on est allé en Espagne à Bilbao pour voir le musée [Guggenheim]. » [...] À côté des visites de musées et des voyages culturels, Thomas fait de la voile avec ses parents (son père seulement depuis leur séparation). »

RENARD Fanny, « "Reproduction des habitudes" et déclinaisons de l'héritage. Les loisirs culturels de l'élève de troisième », Sociologie, 2013. Consulté sur le site CAIRN.

 

 


Question 1

Comment les pratiques culturelles peuvent-elles se transmettre ?

Le travail de Fanny Renard met d'abord en avant que les parents transmettent des pratiques culturelles à leurs enfants. Elle insiste sur le "partage des activités". Dans cet exemple, c'est bien parce que Thomas et Anthony pratiquaient l'activité de leurs parents durant l'enfance qu'ils adoptent des codes culturels propres à leurs parents.

Anthony a commencé à regarder Plus Belle la Vie avec ses parents qui regardaient beaucoup la télévision et choisissaient les programmes, et aujourd'hui il continue à suivre le feuilleton. Ainsi, il calque cette pratique sur celle de ses parents. Tandis que pour Thomas, on comprend que ce sont les voyages et les visites aux musées qui ont formé ses pratiques culturelles et sociales. En effet, sa mère, peintre et enseignante au Beaux-Arts lui a inculqué la pratique culturelle d'aller au musée.

Thomas et Anthony ont-ils les mêmes pratiques culturelles et sociales ? pPourquoi ?

Question 2

En quoi ces pratiques dépendent-elles du milieu social ? 

On remarque que les parents des deux enfants n'appartiennent pas à la même catégorie socio-professionnelle.

Les parents d'Anthony sont ouvriers ou au chômage ("couturière" ; "carreleur au chômage" ; "conducteur d’engins agricoles") tandis que ceux de Thomas sont cadres ou enseignants ("enseignante aux Beaux-Arts" ; "sous-directeur de la DCN"). Ce sont également des pratiques tout à fait différentes en terme de coût financier. Regarder la télévision est moins coûteux que de voyager ou que d'aller au musée. De ce fait, les activités culturelles sont profondément sociales également. 

Que peut-on dire des parents de Tomas et d'Anthony en terme de catégorie socio-professionnelle ?