Cours Stage - Interactions entre les êtres vivants et leur milieu

Exercice - Organisation et interactions globales au sein d’une forêt

L'énoncé

Voici une série de documents afin d'étudier l'écosystème de la forêt de Fontainebleau :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Question 1

D’après le document A, expliquer pourquoi on parle d’organisation verticale de la forêt en citant un exemple pour chaque strate.

D’après le document A, la forêt de Fontainebleau est découpée en strates verticales. Celle tout en haut est la strate arborescente supérieure avec des grands arbres tels que le chêne ou le pin. La strate inférieure est appelée strate arborescente inférieure, on y trouve les plus petits arbres comme le hêtre. Ensuite, on a la strate arbustive avec des arbustes comme des jeunes pousses d’arbres ou des arbustes forestier (noisetier, fusain, etc.). Et finalement, on retrouve la strate herbacée haute et basse avec les herbes, fougères, etc. Cette organisation est donc bien verticale puisqu’elle évolue de bas en haut.

Il faut trouver un exemple d’arbre haut, d’arbre plus petit, etc.

Question 2

D’après le document B, étudier le rôle des arbres sur les facteurs abiotiques.

D’après le premier graphique du document B, on observe que la densité du feuillage est la plus importante à environ 10 mètres de hauteur et au sol. Plus les arbres sont hauts et moins le feuillage est dense. D’après le deuxième graphique, on remarque que la lumière utile pour la photosynthèse est présente au maximum lorsque l’on dépasse les 15 mètres de hauteur. Plus on grimpe en hauteur et plus la lumière utile pour la photosynthèse est présente. Pour la température, de nuit et au sol elle est d’environ 15°C tandis qu’elle est un peu plus élevée en hauteur (15-20m) avec 18°C. De jour et au sol, elle oscille entre 20 et 25°C. Elle augmente lorsqu’on arrive à 5 mètres de hauteur et redescend à partir de 15 mètres. Finalement, la vitesse du vent augmente progressivement puis très fortement à partir de 15 mètres de haut. Ces phénomènes sont liés puisque, lorsque le feuillage est dense, il laisse peu passer la lumière. Mais, les feuilles très hautes captent bien la lumière car elles sont directement exposées. De même pour la température qui est souvent plus faible au sol (surtout la nuit) et plus forte en hauteur car les arbres sont directement sous le soleil. Enfin, la vitesse du vent est plus faible à de petites hauteurs car les arbres protègent du vent. Plus on grimpe en hauteur et plus on sera exposé au vent.

Etudier chaque graphique et en faire un résumé.

Question 3

D’après le document C, justifier le rôle des racines sur le sol et les minéraux.

On remarque que, c’est à environ 2,5 cm et 10 cm de profondeur que les sols avec racines sont les plus altérés (1 % d’altération contre seulement 0,5 % à 20 cm de profondeur). Pour les sols sans racines, leur pourcentage d’altération n’est pas très grand et ne dépasse pas 0,6 % d’altération des roches à la surface du sol donc à environ 2,5 cm de profondeur. Par conséquent, les racines permettent l’altération des roches du sol en profondeur. Elles vont permettre la minéralisation du sol en profondeur.

Etudier le graphique.

Question 4

D’après le document D, expliquer en quoi cela correspond à une adaptation des animaux à leur habitat.

D’après le document D, les pics créent des niches dans les troncs d’arbre afin que d’autres espèces puissent s’y loger. On parle ici de micro-habitats. Ces habitations sont créées afin d’utiliser toutes les ressources pour survivre.

Ce sont les pics, des oiseaux à long bec, qui créent ces ouvertures dans les troncs.

Question 5

Conclure sur les interactions présentes dans l’écosystème de la forêt de Fontainebleau.

Pour conclure, on a vu que la forêt était organisée en strates. Cela permet aux arbres de la strate arborescente inférieure, plus feuillus, de limiter le passage de la chaleur, de la lumière et du vent au sein de la forêt. Dans le sol, les racines favorisent également un écosystème car elles participent activement à la dégradation des roches du sol et permettent une certaine minéralisation de celui-ci. Les animaux s’adaptent à leur environnement également en créant de nouvelles niches pour des habitations, dans les arbres par exemple.

Synthétiser les études de documents.