Cours L'immunité adaptative
QCM
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

L'énoncé

Questionnaire à Choix Multiple : tu peux cocher une ou plusieurs réponses par item.
Attention, lorsqu'il y a plusieurs bonnes réponses, si tu en coches une juste et une fausse, ton raisonnement sera considéré comme faux. Il faut donc cocher TOUTES les bonnes réponses d'un coup pour pouvoir passer à la question suivante. À toi de jouer !


Tu as obtenu le score de


Question 1

Les lymphocytes TCD8 :

Sont la même chose que les lymphocytes T cytotoxiques.

Ont pour rôle de lyser des cellules infectées par un parasite ou cancéreuses.

Sécrètent des interleukines.

Sécrètent des perforines.

Ne confonds pas LT4 et LT8. Pense que les LT4 sont les pivots de la réaction immunitaire…


Plusieurs réponses sont justes !


Trois exactement.

Les LT4 sont qualifiés de pivots de la réaction immunitaire adaptative, car une fois activés, multipliés et différenciés en LThelper, ils sécrètent des interleukines, molécules activatrices des LB et des LT8 préalablement sélectionnés par un contact avec l’antigène.

Question 2

Les lymphocytes TCD4 :

Sont aussi appelés LT helper.

Possèdent des récepteurs membranaires complémentaires d’un antigène, et appelés CD4.

Sont les pivots de la réponse immunitaire adaptative.

Ne reconnaissent un antigène que s’il est présenté par une cellule présentatrice de l’antigène.

Les lymphocytes T (4 ou 8) ne peuvent reconnaître un antigène, que si ce dernier est apprêté par une cellule présentatrice de l’antigène, qui peut être : une cellule dendritique, un macrophage, un polynucléaire.

Ne confonds pas récepteur T complémentaire d’un antigène donné, et marqueur CD4, petite glycoprotéine insérée dans la membrane du LT4 (son rôle dans la réponse immunitaire n’est pas au programme).


Les LT4 (ainsi que les LT8) possèdent dans leur membrane des récepteurs T complémentaires d’un déterminant antigénique (ou épitope), partie d’un antigène. Ce récepteur est de petite taille, comparativement aux anticorps membranaires des LB. Penses-tu qu’il soit suffisant pour activer, c'est-à-dire réveiller le LT4 ?

Question 3

La vaccination :

Consiste à injecter des anticorps.

Consiste à injecter un micro-organisme qui a conservé son pouvoir pathogène.

Consiste à inoculer les lymphocytes de la rate d’un organisme précédemment immunisé.

Repose sur des cellules immunitaires différenciées à durée de vie longue.

Pense qu’un anticorps a une durée de vie courte. Souhaites-tu aller chez le médecin tous les mois pour une piqûre de rappel ?


Ne confonds pas immunogène (= qui induit une réaction immunitaire) et pathogène (= qui est virulent, qui induit un déséquilibre dans le maintien de l’intégrité de l’organisme).


Je te rappelle que les cellules d’un autre organisme que le tien sont reconnues par les cellules de ton système immunitaire comme étant des antigènes…


La différenciation peut être l’acquisition d’une durée de vie longue…

Question 4

L'adjuvant :

Est un exemple de perforine.

Est contenu dans les vaccins.

Aide à la réalisation d’une réaction immunitaire adaptative.

Est un ensemble de cellules contenues dans les vaccins.

La perforine est une molécule que tu as rencontrée lors de ton cours sur les lymphocytes T cytotoxiques. Elle est sécrétée par les LTc et s’insère dans la membrane de la cellule cible ; induisant une entrée d’eau et un éclatement appelé lyse de la cellule.


Là encore l’étymologie t’aide. Car sans mauvais jeu de mots, adjuvare en latin signifie aider…

Question 5

La cellule présentatrice de l'antigène :

Intervient dans la sélection clonale des lymphocytes B.

Les anticorps membranaires à la surface des lymphocytes B sont suffisants pour que ce dernier puisse entrer directement en contact avec un antigène (virus, bactérie par exemple). Une fois activé, le LB va se multiplier puis se différencier en plasmocyte et en LB mémoire, aidé par les interleukines.

Préexiste à toute infection.

Est nécessaire pour activer les lymphocytes T.

Peut être un macrophage, un polynucléaire, une cellule dendritique.

Réfléchis : une cellule présentatrice d’un antigène, phagocyte l’antigène pour apprêter ensuite sur sa membrane des morceaux de l’antigène, appelés déterminants antigéniques. S’agit-il d’immunité innée ou adaptative ?


Il s’agit d’immunité innée.

Tu dois comprendre que la cellule présentatrice de l’antigène, qui repose sur une phagocytose de l’antigène, est le passage obligé pour activer les LT4 et les LT8 (c’est la sélection clonale). Elle appartient donc à l’immunité innée et débouche sur une immunité adaptative…