Cours La mémoire immunitaire
QCM
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

L'énoncé

Remplir le QCM suivant pour vérifier ses connaissances sur le répertoire immunitaire d'un individu. Selon les questions, plusieurs réponses sont possibles. 


Tu as obtenu le score de


Question 1

Qu'est-ce qu'on nomme le répertoire immunitaire d'un individu ? 

L'ensemble des différentes cellules impliquées dans la défense immunitaire de cet individu. 

L'ensemble des cellules impliquées dans la défense immunitaire innée de cet individu (phagocytes par exemple). 

Les cellules principales impliquées dans la défense immunitaire spécifique de cet individu (lymphocytes). 

Question 2

Combien le génome humain possède-t-il de gènes ? 

Le génome humain possède environ 2 milliards de gènes. 

Le génome humain possède environ 3 000 gènes. 

Le génome humain possède environ 2,5 millions de gènes. 

Le génome humain possède environ 25 000 gènes. 

Question 3

Est-ce cohérent qu'un individu soit capable de produire des millions voire des milliards d'anticorps différents alors que le génome humain ne comprend qu'environ 25 000 gènes ? 

Oui, car ces deux informations n'ont pas de lien direct : les anticorps sont des métabolites non directement codés par le génome. 

Non, ce n'est pas cohérent : les anticorps étant des protéines, ils sont codés par des gènes, or un gène ne code que pour une seule et unique protéine.

Les anticorps étant des protéines, donc étant codés par des gènes, cette information semble à première vue incohérente. Mais le modèle "un gène code pour une protéine" n'est pas réaliste et un gène peut en réalité coder pour énormément de protéines différentes. 

Question 4

Quels sont les mécanismes génétiques impliqués derrière la production possibles de millions voire de milliards d'anticorps ? 

Ce sont des recombinaisons génétiques aléatoires complexes. Un gène codant pour une chaîne lourde d'anticorps comprend ainsi différentes familles de séquences codant pour un morceau de la partie variable de l'anticorps codé. Ces séquences sont aléatoirement transcrites pour donner un transcrit unique, et donc un anticorps unique, lorsque ce gène s'exprime. 

Ce sont des recombinaisons génétiques complexes. Un gène codant pour une chaîne lourde d'anticorps comprend ainsi différentes familles de séquences codant pour un morceau de la partie variable de l'anticorps codé. Ces séquences sont sélectionnées lors de la transcription pour donner un transcrit unique, et donc un anticorps unique, lorsque ce gène s'exprime. 

Ce sont des recombinaisons génétiques complexes. Un gène codant pour la chaîne lourde unique d'un anticorps comprend ainsi différentes familles de séquences codant pour un morceau de la partie variable de l'anticorps codé. Ces séquences sont sélectionnées lors de la transcription pour donner un transcrit unique, et donc un anticorps unique, lorsque ce gène s'exprime. 

Question 5

Où sont produits les lymphocytes ? 

Les lymphocytes B et T sont tous deux produits dans la moelle osseuse. Ils subissent ensuite une maturation dans le thymus. 

Les lymphocytes B et T sont tous deux produits dans la moelle épinière. Les lymphocytes T subissent ensuite une maturation dans le thymus. 

Les lymphocytes B et T sont tous deux produits dans la moelle osseuse. Les lymphocytes T subissent ensuite une maturation dans le thymus. 

Question 6

Grâce aux mécanismes de recombinaisons génétiques aléatoires, combien existe-t-il de combinaisons possibles pour la région variable des chaînes lourdes des anticorps ? 

Il existe plus de $13.10^5$ de combinaisons possibles pour la région variable des chaînes lourdes des anticorps.

Il existe plus de $15.10^13$ de combinaisons possibles pour la région variable des chaînes lourdes des anticorps.

Il existe plus de $5.10^13$ de combinaisons possibles pour la région variable des chaînes lourdes des anticorps.

Question 7

Pourquoi les pré-lymphocytes B subissent-ils un tri par apoptose ? 

Les pré-lymphocytes B subissent un tri par apoptose car autrement ils seraient trop nombreux dans l'organisme. 

Les pré-lymphocytes B subissent un tri par apoptose car certains sont autoréactifs, c'est-à-dire ont leurs sites de reconnaissance d'antigène complémentaires à des molécules du soi et peuvent provoquer des maladies immunes. Ceux-ci doivent être éliminés. 

Les pré-lymphocytes B subissent un tri par apoptose par souci d'efficacité car certains ne sont compétents contre aucun antigène pouvant être rencontré, les sites de reconnaissance d'antigène étant générés aléatoirement. 

Question 8

Comment qualifier les lymphocytes une fois leur maturation achevée ? 

Une fois leur maturation achevée, les lymphocytes sont qualifiés d'immunocompétents car ils sont capables de reconnaître des molécules du non-soi et de protéger l'organisme contre des infections pathogènes. 

Ils sont qualifiés de naïfs car ils n'ont encore jamais rencontré de molécules du non-soi. Cette rencontre effective les rendra actifs. 

Ils sont effectifs et simplement qualifiés de matures, prêts à protéger l'organisme.