Cours Stage - La Révolution française

Exercice - La société d'ordres

L'énoncé

Document 1 : Les trois ordres féodaux (Moyen Âge)

6699d7269869528f1409330820c76081f54b09a5.jpg

"Je prie pour ces deux", "Je défend ces deux", "Je gouverne ces deux" sous-entendu je les nourris et pourvois à leurs besoins.

 

Document 2 : Les privilèges (XVIIIe siècle)

 

"Ah, il faut espérer que ce jeu là finira bientôt." Sur l'épée du noble la mention "Rouillée de sang", sur le manche de la bêche "Pomme de larmes". Sur les papiers dans la poche du noble, "Sel et tabac/Taille et corvée" et "Dîmes", sur ceux dans la poche du clerc, "Evêques, abbé des Ducs et puis Comte", "Pension" et "Ostentation".

 

Document 3 : La Révolution française (1789)

 2487a29d169284779487b42a15a112abb78812d7.jpg

"J'savais bien que nous aurions notre tour." L'épée de l'homme du tiers état  porte la mention "remplie de courage", celle du noble "pour protéger la Nation". Dans la poche de l'homme du tiers état, un papier portant la mention "Paix et concorde", dans celle du clerc la mention "Impôts territoriaux", sur la balance "Egalité et liberté" et "Soulagement du peuple". Sur le fléau en bas à gauche au premier plan, la mention "Infatigable".

 

Document 4 : L'abolition des privilèges (1789)

"Voilà comme nous avions toujours désiré que ça fut". Aux pieds des trois personnages, "Privilèges", "Bénéfices", "Vengeance et haine".


Question 1

Qui sont les trois personnages du document 1, que représentent-ils et quels sont leurs rôles ?

A gauche, il s'agit d'un homme d'Eglise, il représente le clergé. Il s'agit de l'ensemble des évêques, des prêtres, des abbés et des abbesses (supérieurs des monastères), des religieuses et des religieux. Leur rôle dans le système féodal est de prier et d'accomplir le culte chrétien pour l'accès au paradis de toute la société.

Au milieu, il s'agit d'un noble en armure, il représente le noblesse. Il s'agit originellement des ducs, comtes, marquis, seigneurs et chevaliers. Leur rôle est de défendre la population lors des guerres.

A droite, il s'agit d'un paysan, il représente le tiers état. Il s'agit de la classe laborieuse, le plus grand des trois ordres. La majeure partie de cet ordre est constitué des paysans. Mais font aussi partie de cet ordre les marchands, les artisans, les bourgeois, dont certains sont très riches.

On peut voir sur le document 1, un paysan, un homme d'Eglise et un noble.

Question 2

Expliquer le document 2. Que suggère la position des différents personnages ?

Le document 2 est une caricature. Il représente trois personnages, qui sont des allégories des trois ordres de la société. Le tiers état, représenté comme un vieil homme courbé, habillé assez pauvrement, avec des sabots en bois et une bêche, porte sur son dos à l'avant un gros clerc que l'on reconnaît à son costume noir et son rabat blanc, ainsi qu'un noble, que l'on reconnaît à son habit riche et son chapeau à plume.

Sur l'épée du noble la mention "Rouillée de sang" rappelle d'une part que c'est l'ordre chargé de défendre le reste de la population, d'autre part, par la mention de la rouille, que cela fait longtemps qu'elle n'a pas servie et été entretenue, et donc rappelle que les grands ducs et comtes ne combattent plus.

Sur le manche de la bêche est mentionné "Pomme de larmes" qui souligne la difficulté du travail des paysans. Sur les papiers dans la poche du noble, "Sel et tabac/Taille et corvée" et "Dîmes" sont la liste des différents impôts auxquels est soumis le tiers état, la taxe sur le sel (gabelle), la taxe sur le tabac, la taille (ancêtre de l'impôt sur les revenus, payé avec de la monnaie), la corvée (travail non rémunéré dû au seigneur) et la dîme (impôt en nature, dû au clergé).

Enfin, l'inscription des papiers dans la poche du clerc "Evêques, abbé des Ducs et puis Comte", "Pension" et "Ostentation" rappelle que le clergé s'est enrichi et vit grassement alors que la religion catholique prêche un idéal de pauvreté, et que par ailleurs, ils vivent plus pour les titres (premier écrit) que pour le Christ et l'Eglise.

Cette caricature entend donc souligner que la noblesse et le clergé vivent aux dépends ("sur le dos") du tiers état qui travaille dur et gagne difficilement de quoi vivre. Le caractère anormal de cela est d'autant plus décrit que la noblesse et le clergé n'assument plus correctement leur charge respective, pour la première, défendre le pays, pour le second, prier et vivre selon les préceptes religieux. 

C'est une caricature qui grossit les traits des trois ordres, représentés par les trois personnages.

 

Il faut analyser le texte sous l'image : il signifie quelque chose pour chaque ordre. 

Question 3

Comparer les documents 3 et 4. Faire le lien avec les deux autres documents.

Dans la caricature du document 3, un vieil homme, symbolisant le tiers état, est à cheval sur le dos d'un noble, représentant la noblesse, qui s'agrippe à un clerc, représentant le clergé. Il tape des mains, indiquant que c'est lui qui donne le rythme, et donc qui dirige. Il tient une épée sur laquelle est écrit "remplie de courage" qui souligne que c'est par le combat et la violence que le tiers état s'est soulevé, et qu'il n'a pas hésité à risquer sa vie par d'âpres batailles pour gagner sa liberté. Dans la balance qui guide le drôle de destrier du tiers état sont contenues les mentions "Egalité et liberté" et "soulagement du peuple". Il s'agit des leitmotivs de la Révolution qui guide les trois ordres.

Dans cette caricature, le tiers état apparaît comme triomphant sur les deux autres ordres de l'Ancien Régime, et le titre manifeste une volonté de vengeance : "J'savais bien que nous aurions notre tour." Il s'agit donc ici d'une inversion du document 2, montrer que l'ordre inégal de naguère s'est inversé au profit du tiers état.

Au contraire, la caricature du document 4 montre que la Révolution, plutôt que de soumettre la noblesse et le clergé, a rétabli l'égalité entre les trois ordres, et la concorde. Cela rappelle le document 1, où les trois ordres étaient à égalité avec chacun une mission. Le clerc (clergé) étreint un noble (noblesse) et un bourgeois (tiers état), tous trois sur un pied d'égalité. Les deux laïcs (non-clercs) portent des vêtements bleu, blanc et rouge, couleurs du drapeau des révolutionnaires, qui correspond aux couleurs de la ville de Paris (bleu et rouge) entourant la couleur du Roi (blanc). Cette réunion des trois ordres permet, comme on le voit aux pieds des personnages, de briser "Privilèges", "Bénéfices" et "Vengeance et haine".

Ces deux caricatures montrent donc deux visions différentes de la Révolution. La première insiste sur le côté vengeur du tiers état, le second souligne l'égalité retrouvée par les trois ordres.

Quel personnage domine dans le document 3 ? Qu'est-ce que cela signifie ?

 

Les rapports de forces se sont inversés entre les trois ordres grâce à la Révolution.

 

Le document 3 et le document 4 ne montrent pas la même vision des conséquences de la Révolution.