Cours Stage - Commerce triangulaire et traite atlantique

Exercice - Le commerce triangulaire et la traite atlantique

L'énoncé

Document 1 : Extrait de la déclaration d’un armateur à l’Amirauté (autorité du port) de La Rochelle en 1777

« Aujourd’hui 14 juillet 1777 a comparu le sieur Pierre Jean Vanhoogwerff, marchand négociant demeurant en cette ville de La Rochelle, propriétaire en partie et armateur du navire « La Betsy ». Il a déclaré qu’il vient d’armer pour la troisième fois ledit navire pour aller faire la traite des Noirs en Afrique, qu’il l’a chargé de marchandises nécessaires à ce voyage : équipages, cordages, toiles, vivres… Il en a confié le commandement au sieur Charles Tourneur, capitaine du navire qui le mènera. Le sieur Pierre Jean Vanhoogwerff a aussi déclaré qu’il s’est associé à quatorze autres négociants pour monter et financer cette expédition. »

Source : Archives départementales de la Charente maritime.

Document 2 : "Le parfait négociant"


Question 1

Rappeler ce que sont un armateur et un négociant.

Un armateur est un professionnel chargé de fournir tout le nécessaire à un bateau en vue de sa navigation. Il est souvent propriétaire d'un ou plusieurs bateaux, qu'il loue "prêt-à-l'emploi" à des négociants.

Un négociant est un professionnel du commerce et de l'échange de biens, le plus souvent du commerce de gros, c'est-à-dire en grande quantité. "Négoce" est un synonyme de "commerce".

L'armateur est en rapport avec les bateaux. Le négociant, avec le commerce.

Question 2

A partir du document 1, expliquer ce qu'est le commerce triangulaire.

Le commerce triangulaire est un système commercial à travers l'Atlantique qui tient son nom de l'itinéraire des bateaux qui formait un triangle. On voit son aspect systématique par l'extrait du document 1 qui dit que le négociant fait armer le bateau pour "la troisième fois".

Le commerce triangulaire commence dans un port européen, comme dans le document 1 celui de La Rochelle. Des négociants chargent des bateaux de produits manufacturés, qu'ils exportent vers l'Afrique.

En Afrique, les négociants échangent leurs produits manufacturés contre des hommes et des femmes réduits en esclavage par des bandits locaux. Ils déchargent ainsi leurs bateaux des produits importés d'Europe, et les chargent d'esclaves transportés dans des conditions inhumaines, vers les colonies américaines. On parle de "traite des Noirs" dans le document 1.

Dans les colonies américaines, les négociants vendent les esclaves et achètent des matières premières agricoles exotiques, comme le sucre, le café, le chocolat ou encore les épices, et des matières précieuses. Ils les rapportent en Europe, et gagnent ainsi de l'argent.

Pourquoi dit-on "triangulaire" ?


Détailler les étapes en fonction des continents traversés.

Question 3

Observer le document 2. Où se situe le port représenté ? Expliquer.

Le port représenté sur le document 2 est probablement un port européen.

On observe que "le parfait négociant", attablé en bas à droite du document, écrit scrupuleusement alors qu'un homme lui tend un papier. Il s'agit probablement d'une lettre reconnaissant le don d'une forte somme d'argent en vue de l'armement du bateau.

Au premier plan au centre, trois hommes échangent. Ils sembleraient qu'ils se mettent d'accord, probablement sur l'investissement financier que chacun consent en vue du départ du bateau.

Au deuxième plan à gauche, le négociant échange un tissu avec une femme. Il s'agit soit d'un tissu précieux rapporté du Nouveau Monde, qu'il vend à grand prix, ou bien d'un tissu, produit manufacturé, qu'il va emporter en Afrique.

En troisième plan, sur le quai du port, on observe que plusieurs ouvriers s'agitent pour remplir les cales du bateau. On voit notamment des tonneaux, peut-être du vin ou de l'huile à échanger une fois arrivé en Afrique, ou de l'eau potable pour le voyage.

Il s'agit probablement d'un port européen, pourquoi ?


Il faut décrire et imaginer ce que font les personnages présents sur le port, en lien avec le commerce triangulaire.

Question 4

A partir des deux documents, montrer que le commerce triangulaire est une entreprise risquée.

Dans le premier document, on observe que le marchand négociant Pierre Jean Vanhoogwerff "s'est associé à quatorze autres négociants pour monter et fonder cette expédition". Ce nombre important d'associés montre à quel point est coûteux un tel voyage. Le premier risque est donc celui du désaccord entre les différents associés. C'est pourquoi le document 2 montre, au premier plan au centre, des négociants en train de parlementer, et au deuxième plan à droite le parfait négociant rédigeant des contrats qui fixent les conditions précises de l'association des individus, et donc les suites en cas de rupture du contrat.

Par ailleurs, on peut observer à quel point le voyage est long et périlleux. On peut voir sur le second document la longueur du voyage à la quantité de vivres embarqués à bord. Par ailleurs, on peut apercevoir au dernier plan les bateaux qui tanguent sur la mer. On peut imaginer les risques que prenaient à l'époque les marins dans ces traversées.

Que peut-on déduire de cette phrase : "s'est associé à quatorze autres négociants pour monter et fonder cette expédition" ?