Cours Stage - L'école lyonnaise

Exercice - Louise Labé

L'énoncé

Étudier le texte suivant en répondant aux questions. 

"Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie ;
J’ai chaud extrême en endurant froidure :
La vie m’est et trop molle et trop dure.
J’ai grands ennuis entremêlés de joie.

Tout à un coup je ris et je larmoie,
Et en plaisir maint grief tourment j’endure ;
Mon bien s’en va, et à jamais il dure ;
Tout en un coup je sèche et je verdoie.

Ainsi Amour inconstamment me mène ;
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me trouve hors de peine.

Puis, quand je crois ma joie être certaine,
Et être au haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur."

Louise Labé, Sonnets, "Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie"


Question 1

Quel est le sujet du poème ?

Le sujet de ce poème est la complainte amoureuse.

Question 2

Quel est la forme poétique de ce poème ? 

Ce poème est un sonnet (deux quatrains et deux tercets) en décasyllabes (10 syllabes par vers).

Compter les syllabes. Combien y en a t-il ?


Comment sont présentées les strophes ? Cela doit faire penser à un type bien précis de poème.

Question 3

Qui sont les deux protagonistes de ce poème ?

Les deux protagonistes sont « je » (qui représente l'auteure Louise Labé) et l’Amour.

Quelle est la personne utilisée ?

Question 4

Sous quelle figure de style l’amour est-il présenté ? Justifier.

L’amour est présenté sous une forme allégorique. En effet, il porte une majuscule "Amour", il est personnifié "Amour inconstamment me mène". Il représente un concept général, l'idée général de l'amour.

Question 5

Quelle conception de l’amour est perçue ici ? Justifier.

L’amour est ici perçu comme étant une expérience douloureuse et excessive, qui soulève des contradictions intérieures : "Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie". En effet, tout le poème est construit sur des antithèses : "J’ai chaud extrême en endurant froidure" ; "Tout à un coup je ris et je larmoie", etc.

Les nombreuses hyperboles témoignent également de cette dimension excessive de l'amour, comme le montre les adjectifs et adverbes présents : "extrême" vers 2, "trop/trop" vers 3, "maint" vers 6, "à jamais" vers 7. 

Quelles figures de style témoigne de la dimension excessive de l’amour ?

Question 6

En quoi l'amour modifie-t-il le rapport au temps du sujet amoureux ? Justifier.

L'amour provoque chez le sujet amoureux une vision cyclique du temps, sans début et sans fin. Comme on peut le voir dans le poème, Louise Labé a utilisé des marqueurs de temps qui montrent cette spirale cyclique : "Tout à un coup" ; "à jamais il dure" ; "Tout en un coup" ; "me mène" ; "Puis" ; "Il me remet".

Question 7

Quel est le registre de ce sonnet ? 

Le registre de ce sonnet est le lyrisme, comme en témoigne l'expansion du sentiment amoureux et la forte présence du "je"

Question 8

Quelle dimension la présence du "je" apporte-t-elle au poème ? Quel est son objectif ? 

La forte présence du "je" apporte au poème une dimension universelle. Cette dimension universelle du poème permet d'attirer l'attention du lecteur qui se reconnaît dans le propos.