Cours Stage - Relations dans la phrase complexe

Exercice - Relations dans la phrase complexe

L'énoncé

Répondre aux questions suivantes. 


Question 1

Dans ce texte, relever les propositions coordonnées :

"Justine était belle, sa soeur était intelligente, elle avaient aussi de nombreuses autres qualités qui toutes les mettaient en valeur. Justine était patiente mais elle était également un peu têtue. Sa soeur avait un caractère bien trempé et était d'un naturel très avenant. Il n'existait pas de rivalité entre-elles. Les deux soeurs s'aimaient beaucoup or chacune était très différente de l'autre. Elles avaient un point commun : une ressemblance à toute épreuve qui leur permettait mille plaisanteries."

Les propositions coordonnées : 

Justine était patiente mais elle était également un peu têtue.

Sa soeur avait un caractère bien trempé et était d'un naturel très avenant.

Les deux soeurs s'aimaient beaucoup or chacune était très différente de l'autre.

 

Question 2

Dans ce même texte, relever les propositions juxtaposées :

"Justine était belle, sa soeur était intelligente, elle avaient aussi de nombreuses autres qualités qui toutes les mettaient en valeur. Justine était patiente mais elle était également un peu têtue. Sa soeur avait un caractère bien trempé et était d'un naturel très avenant. Il n'existait pas de rivalité entre-elles. Les deux soeurs s'aimaient beaucoup or chacune était très différente de l'autre. Elles avaient un point commun : une ressemblance à toute épreuve qui leur permettait mille plaisanteries."

Les propositions juxtaposées : 

Justine était belle, sa soeur était intelligente, elle avaient aussi de nombreuses autres qualités qui toutes les mettaient en valeur.

Elles avaient un point commun : une ressemblance à toute épreuve qui leur permettait mille plaisanteries."

Question 3

Indiquer le rapport de sens existant entre ces propositions juxtaposées :

1. Elle n'est pas triste : elle est de pierre.

2. C'était une maison qu'on ne voyait pas : on fermait les yeux en passant devant. 

3. Vous n'avez pas été sages, vous n'aurez pas de goûter. 

1. Le rapport de sens est ici un rapport d'opposition : les deux points forment la liaison entre les deux propositions juxtaposées. 

2. Le rapport de sens est ici un rapport de cause : c'est parce qu'on fermait les yeux en passant devant qu'on ne voyait pas cette maison. Les deux points forment la liaison entre les deux propositions juxtaposées. 

3. Le rapport de sens est ici un rapport de conséquence : c'est parce qu'ils n'ont pas été sages qu'ils n'auront pas de goûter. Les deux propositions juxtaposées sont liées par une virgule. 

Question 4

Distinguer que conjonction de que pronom relatif et justifier l'analyse. 

1. Il avisa un cycliste qui passait. 

2. J'avoue que je suivais la scène avec intérêt. 

3. Je regardais la fumée blanche que faisaient les usines. 

4. Il disparaît avant qu'on ne l'ait vu.

1. Il s'agit d'un qui pronom relatif puisqu'il lie la subordonnée qu'il introduit à un nom qu'il représente.

2. Il s'agit d'un que conjonction qui introduit simplement la subordonnée.

3. Il s'agit d'un que pronom relatif puisqu'il lie la subordonnée qu'il introduit à un nom qu'il représente.

4. Il s'agit d'un avant qu' qui est une locution conjonctive de subordination, c'est-à-dire une conjonction en deux mots séparés dans l'écriture.