Cours Stage - Rivalités et coopérations, le partage des mers et océans

Exercice - Rivalités et coopérations et le partage des mers et des oécans

L'énoncé

Répondre aux questions ci-dessous en s'aidant des documents et de ses connaissances.

 

Document 1 : Tensions récurrentes en mer de Chine continentale, Le Monde diplomatique, 2012

ATLAS-2012-BAT_1-169-2-de964-1123f-debcf

Source : https://www.monde-diplomatique.fr/publications/l_atlas_mondes_emergents/a54234

 

Document 2 : Cycle de négociations de l'ONU sur la biodiversité marine,30 août 2019

"Après deux semaines d’intenses négociations, la troisième session de fond de la Conférence intergouvernementale chargée d’élaborer un instrument international juridiquement contraignant se rapportant à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, et portant sur la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité marine des « zones ne relevant pas de la juridiction nationale », a conclu ses travaux, aujourd’hui, sur la promesse de parvenir à un accord, comme prévu, l’an prochain."

Source : https://www.un.org/press/fr/2019/mer2118.doc.htm


Question 1

Pourquoi parle-t-on d'une "course à la mer" conflictuelle ?

On parle d'une "course à la mer" conflictuelle puisque, comme le démontre le document 1, depuis la Convention sur le Droit de la Mer adoptée en 1994, les pays du monde se sont lancés dans le tracé de nouvelles lignes de démarcation. Environ 200 traités bilatéraux et multilatéraux ont été signés pour se répartir les mers et les océans du monde, et couvrent environ 45 % des espaces maritimes et océaniques du monde. Les chinois revendiquent par exemple la mer de Chine méridionale en quasi-totalité et considèrent que la mer se situe dans le prolongement de leur plateau continental. La Chine est ainsi en rivalité avec ses voisins qui, pour certains, ont porté plainte devant le tribunal international de la mer créé par l’ONU. 

Que montre le document 1 ? Donner un exemple de conflit.

Question 2

Contre la militarisation et les revendications de plus en plus intenses des espaces maritimes, comment protéger les fonds marins ?

En 2017, l'ONU s'est lancée dans la rédaction d'une nouvelle législation de protection environnementale de la biodiversité des fonds marins hors de la juridiction des Etats-nations. Ce processus de négociations s’appelle le Biodiversity Beyond National Juridiction (BBNJ). L’actuel système de gouvernance de la haute mer est en effet inadapté pour répondre aux menaces qui pèsent désormais, au XXIe siècle, en raison de la pêche illicite, de la surpêche, de la pollution plastique.

Rappeler ce qu'est le Biodiversity Beyond National Juridiction.