Cours Stage - Conflits : panorama et typologie

Exercice - La guerre en Syrie

L'énoncé

Document 1 : Carte des forces en présence dans la guerre de Syrie en 2018

Capture_d’écran_2020-04-27_à_20.48.39

 

Document 2 : Le Figaro, « Près de neuf ans de conflit en Syrie », 7 janvier 2020

« Le 15 mars 2011, dans le sillage du Printemps arabe, un mouvement de protestation éclate en Syrie, gouvernée d’une main de fer depuis 40 ans par la famille Assad. De petites manifestations ont lieu à Damas avant d’être dispersées. Mais c’est à Deraa (sud) que le mouvement prend de l’ampleur. Les manifestations, qui s’étendent à d’autres villes, sont réprimées. En juillet, un colonel réfugié en Turquie crée l’Armée syrienne libre (ASL), composée de civils ayant pris les armes et de déserteurs de l’armée. (…) Le mouvement chiite libanais Hezbollah reconnaît en avril 2013 son engagement aux côtés d’Assad, issu de la minorité alaouite, branche du chiisme. Il va envoyer des milliers de combattants. L’Iran chiite soutient financièrement et militairement le régime. (…) En juin 2014, le groupe Etat islamique (EI) proclame un «califat» sur de vastes territoires conquis en Syrie et en Irak. En septembre, une coalition internationale dirigée par Washington lance, après l’Irak, ses premières frappes contre l’EI en Syrie. »

 

Document 3 : Le Monde, 29 décembre 2018

 « Les militaires des forces spéciales françaises ont ostensiblement patrouillé, le week-end de Noël, dans les rues de Manbij. Depuis, redevenus plus discrets, les 4 × 4 ornés du drapeau tricolore étaient là pour bien signifier que, malgré l’annonce du retrait américain, ils restent, au moins pour le moment, déployés dans le nord-est de la Syrie et en premier lieu dans cette petite ville à l’ouest de l’Euphrate qui depuis des mois est le point nodal d’un bras de fer entre les forces turques, les milices arabo-kurdes des Forces démocratiques syriennes et les troupes du régime d’Assad. (…) « Un allié se doit avant tout d’être fiable », a lancé Emmanuel Macron à N’Djamena [ville de l’allocution présidentielle], le 23 décembre, taclant ouvertement son homologue américain pour son désengagement de Syrie, imposé contre sa propre administration et prenant de court tous ses alliés. […] Paris insiste notamment sur la protection des forces arabo-kurdes qui ont joué un rôle crucial contre les djihadistes. […] Sans les Américains, rien n’est possible. « Nous ne pouvons pas rester s’ils partent et nous n’avons d’ailleurs même pas les moyens de partir sans eux », soupire une source proche du dossier. Les forces françaises dépendent en effet de leurs partenaires d’outre-Atlantique, y compris pour les évacuations par hélicoptère des blessés. »


Question 1

Présenter le document 1.

Le document 1 est une carte de la Syrie et de ses voisins conçue par le site Liveuamap et publiée dans la version en ligne du New-York Times. Elle représente les différentes forces en présence sur le territoire syrien ainsi que les pays frontaliers.

Question 2

Présenter les documents 2 et 3.

Les deux documents suivants sont des articles de journaux. Le premier est extrait du Figaro et résume les étapes du conflit syrien depuis ses origines. Ensuite, l’extrait du Monde est un article qui traite de l’opération française en Syrie et de la coalition alliée contre les djihadistes.

Question 3

A l’aide vos connaissances, à quel type de conflit la guerre syrienne pourrait renvoyer ?

Le conflit syrien pourrait entrer dans trois catégories. De fait, il s’agit d’abord d’un conflit avec des interventions étrangères et multinationales. D’abord issu d’une guerre civile, le conflit s’est mondialisé, du fait du soutien de l’Iran au régime de Bachar al Assad et de l’intervention de la Turquie, qui est frontalière avec la zone de conflit. Cette dernière a tout d’abord cherché à enrayer la vague migratoire de réfugiés syriens. Du fait de l’irruption de l’État islamique en 2014 dans la région, l’Occident a répliqué par l’intervention d’une coalition internationale pour lutter principalement contre les terroristes islamistes. Elle intervient également en soutien aux Kurdes, qui combattent les terroristes, mais sont aussi la cible du régime turque. Du fait de ces dépassements de frontières et de l’intervention notamment de la Turquie et de l’Iran, le conflit syrien est également un conflit transfrontalier.

Aujourd’hui, la présence de Daech a été largement réduite, voire supprimée en Syrie mais le conflit s’accroit avec de nouvelles problématiques que sont la poursuite de la guerre entre les rebelles et le gouvernement ainsi que les kurdes de plus en plus visés, notamment par la Turquie. 

Le conflit syrien pourrait entrer dans trois catégories.