Cours Stage - La construction européenne

Exercice - Les raisons du Brexit

L'énoncé

Document 1 : Les raisons du Brexit

Depuis des années, les eurosceptiques font campagne pour obtenir un référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne. Leur argument : depuis l'adhésion du pays en 1973, ratifiée (à 67 %) par la population en 1975, l'Europe a complètement changé de nature. Les Britanniques avaient rejoint un grand marché économique et se retrouvent, sans avoir eu leur mot à dire, dans une union politique en marche vers une intégration croissante.La liberté de circulation au sein de l'UE empêche Londres d'agir sur (les flux d'immigration). Pour contrebalancer, le gouvernement a durci les critères d'entrée pour les pays du reste du monde. La souveraineté de la représentation nationale britannique, «mère de tous les Parlements», est sacrée dans l'esprit des Anglais. Les politiques vivent très mal le sacrifice qu'impose l'appartenance à l'UE, d'où seraient originaires 70 % des textes de lois applicables. La crise de la zone euro qui n'en finit pas, le renflouement de la Grèce à coups de milliards d'euros (auquel le Royaume-Uni n'a pas participé), le naufrage des migrants nourrissent la vision britannique d'échec du projet européen et d'un continent à la dérive. Si les multinationales sont largement en faveur du maintien dans l'UE, les patrons de petites et moyennes entreprises se plaignent des entraves des normes et régulations imposées par Bruxelles sur leur liberté d'entreprendre.

Source, Le Figaro, 2016


Question 1

Rappeler l'histoire commune du Royaume-Uni et de l'Union européenne et expliquer ce qu'est le Brexit.

Le Royaume-Uni (regroupant l'Angleterre, l'Écosse, le pays de Galles et l'Irlande du Nord) était entré en 1973 dans le Marché commun de l'Union européenne, ce qui avait été confirmé par référendum en 1975. Cependant, bien que faisant partie des accords de Schengen (libre circulation des biens et des personnes), le Royaume-Uni n'en avait pas adopté la monnaie commune, l'euro.

A la suite du référendum de 2016, il est décidé d'un retrait de l'Union européenne. En 2020, près 47 ans d'adhésion, le Brexit est acté. Il désigne le processus de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne qui consiste à négocier l'accord de retrait effectif depuis le 1er février 2020.

Quels sont les pays concernés ? Le Royaume-Uni adhérait-il a tous les aspects de l'UE avant son départ ? 

Question 2

Relever les arguments des eurosceptiques britanniques et les résumer

Ce document est un extrait du journal Le Figaro. Il date de 2016, soit le début du Brexit et reprend les arguments des eurosceptiques, c'est-à-dire ceux qui s'opposent à l'Union européenne. On retrouve en réalité dans ce texte tous les points de contestation des eurosceptiques.

Quatre arguments sont ici avancés : l'impossibilité de contrôler les flux de migration, de commercer librement, les investissements toujours plus importants, avec la crise de la zone euro par exemple et la mutation de l'espace de libre échange en un marché intégré où les réglementations sont toujours plus nombreuses.

Finalement, leur thèse principale est que l'Union européenne d'aujourd'hui serait totalement différente de l'ancienne. Selon eux, l'intégration toujours plus forte dans l'UE a conduit à restreindre les libertés des États-nations. 

Quatre arguments sont avancés dans cet article.