Cours Stage - Les expressions de la sensibilité : XXe siècle

Exercice - Du spirituel dans l'art, Kandinsky

L'énoncé

Extrait de Du spirituel dans l'art, Wassily KANDINSKY, 1911

[…] Un grand triangle divisé en parties inégales, la plus petite et la plus aiguë au sommet, figure schématiquement assez bien la vie spirituelle. Plus on va vers la base, plus ces parties sont grandes, larges, spacieuses et hautes.

[…] Parfois, à l’extrême pointe, il n’y a qu’un homme, tout seul. Sa vision égale son infinie tristesse. Et ceux qui sont le plus près de lui ne le comprennent pas. Dans leur indignation, ils Ie traitent d’imposteur, de demi-fou. Toute sa vie, solitaire, très loin au-dessus des autres, Beethoven fut, lui aussi, en butte à leurs outrages 2. Combien de temps a-t-il fallu pour que la majeure partie du triangle parvienne à l’endroit où cet homme était seul autrefois ? En dépit de tous les mouvements, sont-ils si nombreux ceux qui sont montés jusque-là ?

Dans toutes les parties du triangle, on peut découvrir des artistes. Celui qui, parmi eux, est capable de regarder au-delà des limites de celle à laquelle il appartient est un prophète pour son entourage. Il aide à faire avancer le chariot récalcitrant. Mais que son regard ne soit pas assez pénétrant, que, pour une raison mesquine, il ferme délibérément les yeux ou qu’il en fasse un mauvais usage, alors ses compagnons le comprendront et lui feront fête. Plus il est près de la base, et plus grand est le nombre de ceux à qui ses paroles sont intelligibles. Cette foule est affamée, souvent même sans qu’elle en soit consciente, du pain spirituel qui convient à ses besoins. C’est ce pain que ses artistes lui tendent et c’est de ce pain que demain, quand elle prendra sa place, la couche suivante, à son tour, se nourrira.


Question 1

Que représente cette pyramide pour Kandinsky ? Quelle vision de l'art et de l'artiste Kandinsky a-t-il ? 

Selon W.Kandinsky, la spiritualité peut être représentée par un triangle, la base la plus large étant la foule, la majorité de la population. Dans toutes les sections du triangle se trouvent des artistes, et tout en haut nous avons les génies qui sont ceux qui parviennent à voir au-delà de leur section, des prophètes pour leur entourage. 

Kandinsky utilise ensuite la métaphore de la nourriture pour parler de la spiritualité. Pour l’auteur, la section à la base du Triangle (cette « foule »), est affamée et se nourrit de la spiritualité des artistes au-dessus d'eux qui sont des prophètes pour lui. Il ne faut pas comprendre spiritualité au sens religieux mais au sens d'un enrichissement de l'âme. L'art n'est plus ce qui est beau mais ce qui enrichit l'âme

L'artiste, le génie est un être exceptionnel dont la tristesse est égale au talent. Il est incompris et proche de la folie. Mais l’art n’est pas réservé à des génies incompris, comme Beethoven, car on trouve des artistes dans toutes les couches de société ("toutes les parties du triangle"), certains artistes s’expriment dans un langage plus accessible. Ces artistes aussi proposent de nourrir spirituellement ceux qui cherchent l’art dans leur vie. Pour Kandinsky, l’artiste n’est pas isolé de la société, car il a un rôle essentiel à jouer. Kandinsky effectue donc un parallèle entre la société et ses classes spirituelles et le parcours spirituel de l’art.

Attention à ne pas prendre le terme "spiritualité" au sens religieux !