Cours Stage - Sources de la croissance

Exercice - Comment les facteurs de production influencent-ils la croissance ?

L'énoncé


Question 1

Rappeler et définir les deux principaux facteurs de production.

Le facteur travail : il s’agit de l’ensemble de la main d’œuvre mobilisée pour produire un bien ou un service. Il est souvent comptabilisé en heure de travail. Ce facteur est très hétérogène puisque les connaissances et compétences influent sur la productivité.

Le facteur capital : il s’agit de l’ensemble des ressources matérielles mobilisées pour produire un bien ou un service. Il se divise entre le capital circulant (= consommation intermédiaire) détruit ou transformé par le processus de production, et le capital fixe, qui subsiste au processus de production.

Question 2

Expliquer les deux modèles de croissance reposant sur les facteurs de production.

La croissance extensive : on augmente le nombre d’unité de travail et/ou de capital pour augmenter la production.

La croissance intensive : on augmente l’efficience des unités de travail et/ou de capital déjà présentes pour augmenter la production.

Question 3

Indiquer la méthode de mesure de l’efficience d’un facteur de production.

L’efficience d’un facteur de production est mesurée à partir de la productivité.

La productivité d’un facteur est le rapport entre la production et la quantité de facteurs mobilisés.

Question 4

Expliquer comment taylorisme, fordisme puis toyotisme ont progressivement augmenté la productivité des facteurs.

Taylorisme : La division du travail verticale (séparation conception / exécution) et horizontale (parcellisation de la production en tâches simples) permet une hyperspécialisation de chaque unité de facteur travail (chaque ouvrier) ce qui le rend plus efficient dans sa tâche.

Fordisme :

- La chaîne de montage évite les déplacements des ouvriers et leur permet donc de se concentrer sur la production.

- La standardisation de la production évite les temps de transition que ce soit pour le facteur travail (temps d’adaptation des ouvriers) ou pour le facteur capital (nécessité de reconfigurer les machines, de réaménager l’atelier, etc.)

Toyotisme : Règles des cinq zéros :

- Zéro stock (« flux tendus ») : permet une concentration des facteurs sur la production, et non sur la gestion des stocks.

- Zéro papier (« gestion sans gras ») : permet de gagner du temps pour la main d’œuvre.

- Zéro panne : évite le retour de produits et donc l’utilisation de main d’œuvre pour la réparation.

- (Pour infos, les deux autres zéros : zéro délai et zéro défaut.)

Question 5

Définir le progrès technique et lister les cinq types d’innovations de Schumpeter.

Le progrès technique est l’ensemble des innovations qui permettent de rendre plus productif un processus de production.

Selon Schumpeter, il y a cinq types d’innovations :

- Les innovations de procédés : on améliore les méthodes de confection d’un bien ou d’exécution d’un service.

- Les innovations d’organisation : on améliore la répartition des tâches dans l’entreprise.

- Les innovations de produits : on améliore les biens et services produits, ou on en produit de nouveaux.

- Les innovations de débouchés : on élargit la demande du bien produit, en investissant de nouveaux marchés (nouvelles aires géographiques mais aussi nouveaux groupes sociaux, nouvelles tranches d’âge…)

- Les innovations de matières premières : on améliore les matières premières.