Cours Stage - Facteurs de mobilité et de reproduction sociales

Exercice - Évolution des structures et mobilité sociale

L'énoncé

Quels sont les effets de l’évolution de la structure des professions sur la mobilité sociale ?


Question 1

Étape 1 : L'analyse du sujet
Quel est le thème abordé ?

Ce sujet porte sur la mobilité sociale. Ce thème est abordé dans le chapitre 4 du programme « Classes, stratification et mobilité sociale ».

Rappelle-toi quel chapitre du programme soulève la question de la mobilité sociale.

Question 2

Quel est le cadre spatio-temporel du sujet ?

Cette question pourrait être traitée en prenant pour objet n'importe quel pays à nimporte quelle époque. Toutefois, le contenu du programme, des cours et des documents proposés invite à restreindre le cadre spatiotemporel à la France contemporaine.

Ici, le cadre spatio-temporel n’est pas donné dans le sujet.


Tes connaissances de cours et les documents proposés te permettent de déterminer le cadre spatio-temporel de manière relativement aisée.

Question 3

Quels sont les mots-clés du sujet ?

Les deux termes importants sont ici la structure des professions et la mobilité sociale.
La structure des professions, ou structure socioprofessionnelle, c'est la répartition des actifs entre les différentes groupes sociaux, autrement dénommés PCS. Elle permet donc de connaître la part de cadres, d'agriculteurs, etc., dans une société.
La mobilité sociale, c'est d'une manière générale, le changement de statut social d'un individu. Toutefois en sociologie on s'intéresse avant tout à la mobilité intergénérationnelle c'est-à-dire au fait qu'un individu occupe une place différente de celle de ses parents.

Les mots-clés sont en général ceux qui figurent dans le programme officiel. N’oublie donc pas de le lire attentivement plusieurs fois en cours d’année.


Il y a deux mots-clés ici.


Attention, certains termes ne sont pas toujours explicitement définis dans les programmes ou dans les cours, parce qu’ils paraissent évident. Tu dois toutefois faire l’effort d’en préciser le sens.

Question 4

Quelle est la relation qui lie les concepts ?

On demande ici de montrer les effets, l'impact d'un phénomène sur un autre, on demande donc de mettre en évidence une relation de causalité.

Ici c’est le terme « effets » qui t’indique la nature de la relation.

Question 5

Quelle est la question posée ?

La question posée est « Quels sont... ? ». On part donc du principe que l'évolution de la structure des professions à des effets sur la mobilité sociale et qu'il faut les mettre en évidence et les caractériser.

Pour distinguer les sujets analytiques et les sujets débats, demande_toi si tu peux répondre à la question par oui ou non. Si c’est le cas, alors il s’agit d’un sujet débat.


Alors que les sujets débats demandent de discuter une relation, les sujets analytiques demandent de le décrire ou de l’expliquer.

Question 6

Étape 2 : Élaboration d'une problématique
Utilise tes réponses aux questions de l'étape 1 pour résumer ce qu'on te demande de montrer dans ce sujet.

On demande de montrer de quelle manière les transformations de la structure de la population active influencent la probabilité qu'ont les individus d'occuper une position sociale différente de celle de leurs parents.

Évite, si possible, de reprendre les mots du sujet.

Question 7

Reformule à présent cette affirmation sous forme de question.

De quelle manière les transformations de la structure de la population active influencent-elles la probabilité qu'ont les individus d'occuper une position sociale différente de celle de leurs parents ?

Tu peux reprendre presque mot pour mot les termes de ta précédente réponse.

Question 8

Étape 3 : Sélection et organisation des connaissances.
Quelles informations le document 1 t'apporte-t-il pour répondre à ta problématique ?

- On constate une très nette évolution de la structure socioprofessionnelle entre la génération des pères et celle des fils. Par exemple en 2003, alors que 16% des hommes actifs âgés de 40 à 59 ans sont fils d'agriculteurs, seuls 4% des hommes actifs âgés de 40 à 59 ans sont devenus agriculteurs. (Fais la comparaison pour les ouvriers, les cadres et les professions intermédiaires.)

- On observe un déclin numérique des secteurs primaires et secondaires au profit des PCS du secteur tertiaire, notamment professions intermédiaires et cadres et professions intellectuelles supérieures.

- Seuls 22% des fils d'agriculteurs sont eux-mêmes devenus agriculteurs. En revanche 37% d'entre eux sont devenus ouvriers et 17% d'entre eux sont devenus professions intermédiaires.

- Si 46% des fils d'ouvriers sont devenus ouvriers, 23% d'entre eux, soit presque un quart, occupent aujourd'hui une profession intermédiaire. Les fils d'ouvriers représentent 41% des individus qui occupent aujourd'hui une profession intermédiaire et 49% des employés.

- De même 28% des fils d'employés occupent une profession intermédiaire.

Pour la lecture et l’analyse des tables de mobilité, reporte_toi à la vidéo et aux exercices idoines.


Pour comparer les structures des professions dans les deux générations, il faut que tu compares les marges (la distribution au sein des différentes PCS au bout des lignes et des colonnes).

Question 9

Quelles informations le document 2 t'apporte-t-il pour répondre à ta problématique ?

- La reproduction sociale, c'est-à-dire le fait que les individus occupent la même position sociale (ou une position équivalente) que celle de leurs parents, est très importante aujourdhui.

- Il est plus fréquent que la mobilité soit ascendante, c'est-à-dire que les enfants occupent une position socialement plus valorisée que celle de leurs parents.

- Les parcours de mobilité sont en général courts, c'est-à-dire que les individus mobiles occupent une position socialement proche de celles de leurs parents et non pas éloignée.

- Les évolutions de la structure socioprofessionnelle expliquent une large partie de la mobilité sociale.

Assure-toi que ce document confirme ce que tu as déduit du document 1.


Essaie d’illustrer ce document avec les données du document 1.

Question 10

Quelles informations le document 3 t'apporte-t-il pour répondre à ta problématique ?

- La période des Trente glorieuses a entraîné de fortes évolutions de la structure sociale dans le sens d'un accroissement de la mobilité intergénérationnelle ascendante. (Cite les données du document.)

- La période qui a suivi les chocs pétroliers et notamment la crise, a conduit à un net ralentissement de ces évolutions.

- La mobilité intergénérationnelle, relativement importante pendant les Trente glorieuses, a considérablement diminué après les années 1970.

- La mauvaise conjoncture économique à partir des années 1980, a engendré de moindres modifications de la structure sociale. Dans ce contexte, les chances de mobilité sont plus faibles.

- La mobilité sociale semble se ralentir alors même que les individus arrivent aujourdhui sur le marché du travail avec un niveau d'éducation et de diplôme supérieur à celui de leurs parents. On peut ainsi faire le lien avec la question du déclassement.

Quel lien ce document fait-il entre la situation économique et la mobilité sociale.

Question 11

Quelles autres connaissances peux-tu apporter pour traiter ce sujet ?

- La mobilité due aux changements de la structure sociale s'appelle la mobilité structurelle.

- Théorie du déversement d'Alfred Sauvy : le progrès technique engendre des gains de productivité qui entraînent un transfert des emplois d'un secteur à l'autre. Du secteur agricole vers l'industrie d'abord, puis de l'industrie vers les emplois de services. C'est ce qui explique le lien entre la croissance (due aux gains de productivité) et les changements de la structure sociale.

- Le paradoxe d'Anderson : le fait de posséder un niveau de diplôme supérieur à celui de ses parents ne garantit pas de se trouver dans une position sociale plus élevée que la leur.

- 1973 : le premier choc pétrolier marque un coup d'arrêt à la période de croissance des Trente glorieuses. Cest le début dune longue période de croissance molle, durant laquelle les crises se succèdent et le chômage de masse s'installe.

Question 12

Étape 4 : Plan détaillé, rédaction de l'introduction et de la conclusion
Propose un plan détaillé pour traiter le sujet.

I. Pendant les Trente glorieuses, le bouleversement des structures de la société française a engendré une forte mobilité structurelle …

1. La structure professionnelle s'est fortement transformée à partir des années 1950...… (Doc 1-2-3)
- La conjoncture économique favorable et les gains de productivité ont entraîné de profonds bouleversements de la structure des professions en France.
- A. Sauvy a donné à ces évolutions le nom de déversement. Le progrès technique engendre des gains de productivité qui conduisent à un transfert des emplois d'un secteur à l'autre. Illustre ces affirmations grâce aux données du document 1 (comparaison des marges).

2. … ...entraînant une importante mobilité structurelle... (Doc 1)
- Il sagit dune mobilité structurelle puisqu'elle s'explique par les modifications de la structure de la population active. Cette mobilité ascendante se fait sur des trajets relativement courts. Illustre avec les données pour les agriculteurs et les ouvriers par exemple.
Ces changements de la structure de la population active accroissent la probabilité de mobilité intergénérationnelle ascendante pour les actifs arrivant sur le marché du travail dans les années 1960 ou 1970. Illustre avec les données pour les employés et les ouvriers par exemple


II. … ...dont la progression a été ralentie par le retournement de la conjoncture économique à partir du milieu des années 1970.

1. À partir du milieu des années 1970 la situation économique se dégrade...… (Doc 3)
- Les chocs pétroliers des années 1970 ont marqué un coup d'arrêt à la période de forte croissance des années 1970.
- La situation économique se dégrade petit à petit, la croissance ralentit (Cite les données).
- La situation de l'emploi se dégrade de manière encore plus spectaculaire (Cite les données).

2. … ...restreignant les opportunités de mobilité sociale (Doc 3)
- Le ralentissement de la croissance entraîne un ralentissement du développement économique du pays (Cite les données pour la part des cadres dans la PA).
- Ce ralentissement de l'évolution de la structure de la population active réduit la probabilité, pour les générations arrivant sur le marché du travail dans le courant des années 1980 ou 1990, de connaître une mobilité sociale ascendante.
- Cette situation est d'autant plus paradoxale que les générations arrivant à ce moment là sur le marché du travail sont, en général, plus diplômées que les précédentes. Le sociologue américain C. Anderson a donné son nom à ce paradoxe.

Un plan chronologique peut tout à fait se justifier ici.


Il s’agit ici d’un sujet de synthèse, tu dois donc largement mobiliser les éléments du dossier et citer les données.


N’oublie pas de mobiliser des éléments de ton cours.

Question 13

Rédige maintenant une introduction pour cette démonstration.

Contrairement aux sociétés aristocratiques ou aux sociétés de castes, les sociétés démocratiques doivent permettre à chacun d'accéder, par ses efforts, à des positions socialement valorisées. Ainsi, dans la société française, les individus sont amenés à changer de situations professionnelles par rapport à leurs parents voire même au cours de leur vie. On appelle ce phénomène la mobilité sociale.

En France, en 2003, près de 65% des hommes actifs âgés entre 40 et 59 ans occupaient une position sociale différente de celle de leur père. Ce constat peut conduire à s'interroger sur les facteurs explicatifs de cette mobilité. Si les initiatives des individus et les efforts qu'ils fournissent peuvent expliquer certains déplacements entre les PCS, on peut penser que certaines transformations de la société, comme l'exode rural ou la tertiarisation, en modifiant la répartition des effectifs de chaque PCS, induisent une certaine mobilité sociale. On peut dès lors se demander : de quelle manière les transformations de la structure de la population active influencent-elles la probabilité qu'ont les individus d'occuper une position sociale différente de celle de leurs parents ?

Nous verrons que les transformations que la structure sociale a connue pendant les Trente glorieuses, ont permis une forte mobilité structurelle mais que ces progrès ont été freinés par le retournement de la conjoncture à partir du milieu des années 1970.

Tu n’es pas obligé(e) de définir tous les termes en même temps. Tu peux très bien choisir de définir les termes au moment qui te semble le plus pertinent.


Appuie-toi sur le travail des étapes 1 et 2.

Question 14

Enfin, rédige une conclusion pour cette démonstration.

Les transformations de la structure des professions augmentent la probabilité de changer de catégorie sociale entre deux générations. De fait, les profonds bouleversements que la société française a connue durant les Trente glorieuses ont accru les probabilités, pour les individus arrivant sur le marché du travail jusqu'au milieu des années 1970, de connaître une mobilité sociale ascendante.

En effet, cette mobilité structurelle a été freinée par le retournement de la conjoncture consécutive aux chocs pétroliers. La crise qui s'ensuivit a ralenti la progression de la croissance et l'évolution de la population active et provoqué le développement dun chômage de masse. Dès lors, la probabilité, pour les individus arrivant sur le marché du travail de connaître une mobilité ascendante, s'est amoindrie.

Il reste, certes, aux jeunes actifs l'espoir de s'élever socialement par leur mérite. Mais le sociologue américain C. Anderson a montré que, depuis deux décennies, le fait de posséder un niveau de diplôme supérieur à celui de ses parents ne garantissait pas de se trouver dans une position sociale plus élevée que la leur. Il faut dès lors s'interroger sur les déterminants contemporains de la mobilité sociale.

La conclusion doit contenir un bilan et une ouverture.


Dans la partie bilan, tu n’es pas obligé-e de reprendre tes idées dans le même ordre que pour le développement.