Cours Stage - Les tables de mobilité sociale

L’analyse d’une table de mobilité en effectif

L'énoncé

Le document qui t'est proposé est tiré du sujet suivant : La société française est-elle mobile ?


Champs : Les hommes actifs ayant un emploi ou anciens actifs ayant eu un emploi, âgés entre 40 et 59 ans en 2003.


Question 1

Qu'est-ce que la mobilité sociale ?

D'une manière générale, la mobilité sociale c'est le changement de statut social d'un individu par rapport à celui de ses parents. Elle désigne également l'ensemble des changements de statut au sein d'une population au cours du temps.

Propose une définition simple et générale.

Question 2

Qui sont les enquêtés ?

Les enquêtés sont les hommes actifs ou anciens actifs ayant eu un emploi et âgés de 40 à 59 ans, en 2003 (pour simplifier, on dira les actifs ayant entre 40 et 59 ans en 2003). Il y a, ici, 7 045 000 enquêtés.

Toutes les informations sont données dans le document.


N’oublie pas de citer le nombre d’enquêtés.

Question 3

Quel type de mobilité ce document mesure-t-il ? Déduis de ta réponse les deux questions posées aux enquêtés.

Ce document mesure la mobilité intra-générationnelle des hommes, c'est-à-dire le fait qu'un homme occupe une position sociale différente de celle de son père. On a donc posé deux questions aux enquêtés :
- À quelle PCS appartenez-vous ?
- Et à quelle PCS votre père appartenait-il ?

La population de ce tableau est étudiée selon deux variables, l’une en ligne et l’une en colonne.

Question 4

Fais une phrase exprimant la signification de la donnée 1 317. Quelles sont les informations fournies par les lignes ?

En 2003, parmi les actifs de 40 à 59 ans, il y avait 1 317 000 individus qui étaient des cadres ou exerçaient une profession intellectuelle supérieure. Les lignes nous informent donc sur la profession des actifs enquêtés, c'est-à-dire la génération des fils. Ainsi la dernière colonne (les totaux de chaque ligne) nous informe sur la structure socioprofessionnelle de la génération des fils.

Fais bien attention aux intitulés des lignes et des colonnes pour les distinguer correctement.


N’oublie pas que seuls les fils sont recensés dans les tables de mobilité.

Question 5

Fais une phrase exprimant la signification de la donnée 591. Quelles sont les informations fournies par les colonnes ?

En 2003, parmi les actifs de 40 à 59 ans, il y avait 591 000 individus qui étaient fils de cadre ou profession intellectuelle supérieure. Les colonnes informent donc sur la profession des pères des enquêtés. Ainsi la dernière ligne (les totaux de chaque colonne) nous informe sur la structure socioprofessionnelle de la génération des pères.

Fais bien attention aux intitulés des lignes et des colonnes pour les distinguer correctement.


N’oublie pas que seuls les fils sont recensés dans les tables de mobilité.

Question 6

Fais une phrase exprimant la signification de la donnée 310. Quelles informations la diagonale jaune fournit-elle ?

En 2003, parmi les actifs de 40 à 59 ans, il y avait 310 000 individus qui appartenaient à la PCS cadre ou profession intellectuelle supérieure et dont le père appartenait lui-même à la PCS cadre ou profession intellectuelle supérieure.
La diagonale nous informe sur le nombre d'individus qui appartiennent à la même PCS que leur père, c'est-à-dire sur le nombre d'immobiles. On peut également dire que la diagonale nous informe sur l'importance de la reproduction sociale.

Pour évaluer la mobilité d’une société, on commence souvent par regarder les données présentées dans la diagonale des tables de mobilité.


Essaie de faire une phrase courte et simple.

Question 7

Fais une phrase exprimant la signification des données 37 et 144.

En 2003, parmi les actifs de 40 à 59 ans, 37 000 étaient employés et avaient un père appartenant à la PCS cadre et profession intellectuelle supérieure.
En 2003, parmi les actifs de 40 à 59 ans, la PCS cadre et profession intellectuelle supérieure comptait 144 000 fils d'employé.

Tu peux t’aider des réponses aux questions 4 et 5.


Fais bien attention au sens de lecture des données.

Question 8

Calcule le nombre d'immobiles puis leur proportion dans l'ensemble des actifs.

252 + 182 + 310 + 263 + 108 + 1373 = 2488
En 2003, parmi les actifs âgés de 40 à 59, il y avait 2 488 000 individus qui occupaient la même PCS que leurs pères. Ce sont les immobiles.

\( \frac{2 488}{7047} \times 100 = 35 \% \)
En 2003, 35% des actifs âgés de 40 à 59 ans occupaient la même PCS que leur père.

Il s’agit simplement de faire quelques calculs élémentaires.

Question 9

Peut-on dire que la société française est mobile ?

Même si la proportion d'immobiles parmi les actifs est importante, on constate tout de même que près de deux tiers des actifs (65%) ont connu une mobilité sociale. On peut donc dire que la société française est relativement mobile. Reste à savoir de quel type de mobilité il sagit : mobilité structurelle ou mobilité nette.

De ta réponse à la question précédente, tu peux déduire la proportion de mobile.

Question 10

Compare la structure de la population active telle qu'elle est présentée dans la dernière ligne et celle qui est présentée dans la dernière colonne. Que remarques-tu ?

On constate que la structure de la population active a considérablement évolué entre la génération des pères et la génération des fils. Par exemple, on peut constater que, parmi les enquêtés, 1 143 000 sont fils dagriculteurs alors que seuls 285 000 sont eux-mêmes agriculteurs. De même, alors que 591 000 enquêtés sont fils de cadres, on constate que 1 317 000 d'entre eux sont eux-mêmes cadres.

On constate donc de considérables transformations dans la structure de la population active entre les générations, avec notamment un déclin des secteurs primaire et secondaire et un gonflement du secteur tertiaire (PCS employé, professions intermédiaires et cadres et professions intellectuelles supérieures).

Si on compare les effectifs de chaque PCS pour la génération des fils et ceux pour la génération des pères, on constate que les modifications de la structure sociale ont impliqué 1 743 000 changements de PCS entre les deux générations. Les transformations de la structure sociale ont donc impliqué que 25% des fils n'occupent pas la même position que leur père.

Il s’agit ici de comparer les structures de la population active entre les deux générations.


Il s’agit simplement de faire quelques calculs élémentaires.