Cours Stage - L'adaptabilité de l'organisme au stress

Exercice - Stress et phobie

L'énoncé

Juliette a une peur bleue des araignées. On dit même qu’elle en a la phobie. Cela déclenche dans son corps des réactions et des sensations particulières comme la dilatation de ses pupilles et la chair de poule, par exemple. Son cœur s’accélère et sa respiration devient haletante. Ses muscles lui crient de courir loin de ce danger.

 

Document 1 : Définition de la phobie (www.larousse.fr)

Crainte angoissante et injustifiée d’une situation, d’un objet ou de l’accomplissement d’une action. Aversion très vive pour quelqu’un ou peur instinctive de quelque chose.

 

Document 2 : Impact des émotions sur le comportement du cœur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Document 3 : Manifestation thermique des émotions

81c907865cd9a952c7f72c4537142f3c21381797.png


Question 1

Relever et citer les manifestations physiques en relation avec la peur.

On peut citer ces manifestations physiques liées à la sensation de peur due à la phobie de Juliette : chair de poule (poils qui se redressent), pupilles dilatées, tension artérielle augmentée, hyperventilation et mobilisation des muscles pour fuir.

Question 2

Expliquer brièvement ce phénomène dû à la peur.

Sur le document 2, on remarque que, lorsque l’on est anxieux et donc stressé, le rythme cardiaque s’intensifie et se détraque. Il n’est plus correctement distinct. Cela est lié à l’action de d’adrénaline produite par les médullosurrénales sur le cœur. Celles-ci augmentent la pression artérielle et donc le débit de sang éjecté.

Le rythme cardiaque s’intensifie suite à la peur liée à sa phobie.


On connaît les deux hormones du stress : l’adrénaline et le cortisol.

Question 3

Décrire et donner une explication au phénomène du document 3 qui est dû à la peur.

On remarque sur le document 3, que plus les zones sont de couleurs chaudes et plus elles sont en activité.

Pour la peur, ce sont surtout le cœur, le thorax, le tube digestif et les poumons qui sont en rouge et jaune. Donc Ce sont ces zones les plus actives lorsque, par exemple, Juliette a peur.

Cela est dû au fait que l’adrénaline et le cortisol, les deux hormones du stress, présentent des effets sur les différents organes du corps. L’adrénaline augmente la fréquence cardiaque et respiratoire. Le cortisol stimule le métabolisme du glucose. Le système limbique situé dans le cerveau joue un très grand rôle dans ces phénomènes car il est le lieu de départ des informations liées à la phobie, à la peur et au stress.

Plus les couleurs sont chaudes et plus les zones sont en activité.

Question 4

Donner deux autres exemples de symptômes liés à la peur.

On pourrait aussi citer la transpiration plus intense et la sensation de bouche sèche, par exemple.