Cours L'attribut du COD

L'énoncé

Choisis la proposition qui selon toi contient un attribut du COD.


Tu as obtenu le score de


Question 1

Laquelle de ces propositions contient un attribut du COD ?

J’ai trouvé [un site web génial], je vais te le montrer.
Ici, il n’y a qu’un COD : un site web génial et "génial" est une épithète qui qualifie le groupe nominal "un site web".
Je trouve [ce site web génial], qu’en penses-tu ?
ce site web est COD, génial est attribut du COD.
Demande-toi dans quel cas on peut supprimer sans problème un des mots entre crochets : cela signifie qu’il est épithète !
Regarde le verbe « trouver » dans chacune de ces deux phrases : dans quel cas a-t-il le sens d’un verbe de jugement ?
Dans la première proposition, « j’ai trouvé » est employé au sens classique de « découvrir » ; dans la seconde proposition, « je trouve » est employé pour donner son opinion, c’est un verbe transitif de jugement : il correspond justement à une des catégories de verbes transitifs qui permettent de construire un attribut du COD !
Dans la seconde proposition, tu ne peux pas « faire disparaître » le mot « génial », la phrase n'aurait plus de sens ! C'est la « preuve » que cet adjectif est un attribut du COD.

Question 2

Laquelle de ces propositions contient un attribut du COD ?

Ces histoires ont laissé [la jeune fille rêveuse].
la jeune fille = COD ; rêveuse = attribut du COD.
Les jeunes gens ont laissé [la jeune fille rêveuse] dans son coin.
Dans quel cas est-il impossible de supprimer « rêveuse » ?
Dans quel cas peut-on remplacer l’ensemble du GN « la jeune fille rêveuse » par le pronom personnel « l’ » ?
On dit que l’attribut du COD est un complément essentiel du groupe verbal : essentiel à quoi ? Au sens de la phrase pardi ! Dans les deux propositions, on apprend de « la jeune fille » (GN) qu’elle est « rêveuse » (adjectif), mais dans la première proposition ce renseignement est essentiel pour comprendre le sens de la phrase, car l’adjectif est attribut du COD.
Dans la seconde proposition, le renseignement est le même mais il n’est plus essentiel à la compréhension, ce n’est plus qu’un détail, car l’adjectif est épithète.

Question 3

Laquelle de ces propositions contient un attribut du COD ?

Il a rendu [son frère malade] avec des sardines au chocolat.
son frère = COD ; malade = attribut du COD
Il a rendu [une copie blanche] au brevet blanc pour faire le malin.
Dans quel cas « Il a rendu » a-t-il le sens d’une transformation d’un état à un autre ?
Quel mot peut-on supprimer : blanche ou malade ?
Si l’on supprime « blanche », la phrase reste correcte en français : « blanche » est un adjectif qualificatif épithète. En revanche, si l’on supprime « malade », la phrase « Il a rendu son frère avec des sardines au chocolat » est absurde ! C’est parce que « malade » est ici un adjectif qualificatif attribut du COD, complément essentiel du groupe verbal.

Question 4

Laquelle de ces propositions contient un attribut du COD ?

Ils traitent [des cas désespérés] dans cet asile psychiatrique.
Ma petite sœur traite mon grand frère [de cas désespéré].
mon grand frère = COD, de cas désespéré = attribut.
Commence par isoler le COD en posant la question « Ils traitent qui ? » et « Ma sœur traite qui ? » : dans quelle proposition le mot « désespéré » fait-il partie de la réponse ? Quand il fait partie de la réponse, il fait partie du COD, c’est qu’il est épithète !
Le sens de « traiter de » signifie « insulter » : il appartient à la catégorie des verbes attribuant un titre, donc… ?
« traiter de » fait partie des verbes où l’attribut du COD est construit avec une préposition, ici la préposition « de ». Tu peux constater que le sens de « traiter de » est radicalement différent de celui de « traiter » qui signifie « soigner ».

Question 5

Laquelle de ces propositions contient un attribut du COD ?

Il boit toujours [son café sucré].
son café = COD ; sucré = attribut du COD.
Il a bu [un café sucré] avant de partir ce matin.
Dans quelle proposition l’information « sucré » te semble-t-elle la plus essentielle ? Dans quelle proposition est-elle un détail dont on pourrait se passer ?
Cherche la proposition dans laquelle tu pourrais décomposer ta recherche par question / réponse en deux temps ainsi : Boire quoi ? Son café. De quelle façon ? Sucré.
Cette question était plus difficile que les précédentes, car contrairement aux autres, le verbe "boire" a ici exactement le même sens dans les deux propositions : l’attribut du COD n’est donc pas indispensable à la construction du sens du verbe. C’est le mot "toujours" qui fait la différence : la proposition 1 décrit une habitude, qui porte précisément sur le mot "sucré". Si on supprime ce renseignement essentiel, la phrase obtenue « Il boit toujours son café » est bancale, il manque quelque chose : soit un complément circonstanciel (dans le salon, à 8 heures…), soit un attribut du COD (bouillant, sucré, décaféiné…).