Cours Stage - Les aires urbaines, une nouvelle géographie d'une France mondialisée

Exercice - Schéma d'une aire urbaine et ses dynamiques

L'énoncé

À l'aide du schéma ci-dessous, réponds aux questions posées.



Question 1

Quels sont les différents éléments qui composent une aire urbaine ?

Une aire urbaine est formée par une ville-centre, ses banlieues et sa couronne périurbaine.

La distinction effectuée par la légende du schéma entre "espace périurbain bâti" et "espace périurbain non bâtis" n'est pas à prendre en compte pour répondre à la question.
Ce que l'on appelle l'agglomération-centre est en fait composée de deux territoires. Lesquels ?
Une aire urbaine est composée de trois territoires.

Question 2

Des territoires cités précédemment, lequel connaît la plus forte croissance de population aujourd'hui ?

Les couronnes périurbaines connaissent aujourd'hui la plus forte croissance de population.

Les villes-centres, aujourd'hui, connaissent une stagnation, voire une baisse de leur population.
Observe les flèches sur le schéma. Quels sont les espaces concernés par l'"extension du bâti"?
Aujourd'hui, les personnes n'hésitent pas à habiter de plus en plus loin des villes-centres où, souvent, elles travaillent.

Question 3

Les villes sont-elles absentes des espaces à dominante rurale ?

Les espaces à dominante rurale comprennent des petites villes qui les polarisent. Cela signifie que les habitants des espaces ruraux sont attirés par ces petites villes, parce qu'ils y travaillent et qu'ils y vont fréquemment pour profiter de leurs services (achats, loisirs, santé, etc.).

On considère qu'une agglomération est une ville à partir de 2 000 habitants. Ce n'est pas beaucoup…
Les habitants des espaces ruraux ont besoin d'avoir accès à des services marchands par exemple. Où les trouve-t-on ?
On parle d'espaces à dominante rurale. Qu'est-ce que cela signifie ?
Observe bien le schéma. La réponse y figure !

Question 4

Comment s'explique la croissance des espaces périurbains ?

L'offre d'emplois dans les aires urbaines, le prix élevé des loyers dans les villes-centre et l'amélioration des moyens de transports (on pourrait rajouter la mauvaise réputation de certaines banlieues) expliquent qu'on peut vivre de plus en plus loin du centre de l'aire urbaine, là où les logements, notamment, sont plus abordables. Par ailleurs, des pôles d'emplois se créent au sein même des couronnes périurbaines.

Les villes-centres présentent certains inconvénients. Lesquels ?
Les migrations pendulaires sont de plus en plus importantes, sur des distances de plus en plus longues.
Les activités économiques d'une aire urbaine ne se situent pas seulement dans la ville-centre…

Question 5

Une information supplémentaire aurait pu être apportée au schéma. Laquelle ?

Les migrations pendulaires (déplacements journaliers de lieu de résidence vers le lieu de travail) pourraient figurer sur le schéma.

Les habitants des aires urbaines ne travaillent pas toujours là où ils habitent.
Les transports sont un enjeu majeur de l'aménagement des aires urbaines.
Cette information supplémentaire doit figurer sous forme de flèches.

Question 6

À l'aide des questions qui précèdent, décris le processus d'étalement urbain, en lien avec les mobilités.

Introduction : La population française est de plus en plus urbanisée. Les aires urbaines connaissent donc une croissance de leur territoire de plus en plus importante.

Développement :
- Une aire urbaine est aujourd'hui composée de trois territoires : la ville-centre, ses banlieues et une couronne périurbaine où résident des actifs urbains qui vivent de plus en plus loin de la ville-centre. Le phénomène de métropolisation explique que les personnes sont de plus en plus attirées par les grandes aires urbaines, au détriment des autres espaces.
- Les couronnes périurbaines connaissent aujourd'hui le plus fort accroissement de population. Des logements moins chers, un cadre de vie plus agréable ainsi que la possibilité de trouver un emploi expliquent cet accroissement, qui se traduit par un étalement de plus en plus important des aires urbaines au détriment des espaces à dominante rurale. C'est le phénomène de périurbanisation.
- Cet étalement met en jeu la question de mobilités de plus en plus importantes. Les migrations pendulaires, qui déplacent les populations de leur lieu de résidence vers leur lieu de travail, s'intensifient et se font sur des distances de plus en plus longues. Il est donc nécessaire de penser l'aménagement des transports dans le sens d'une plus grande efficacité et d'un plus grand respect de l'environnement (exemple du projet de "Grand Paris").

Conclusion : Avec l'étalement des aires urbaines, la distinction entre villes et campagnes tend à s'estomper. Aujourd'hui, les espaces à dominante rurale sont sous l'influence des espaces urbains.

Au moins trois informations importantes ont été dégagées des questions précédentes. Retrouve lesquelles.
Ne te contente pas de recopier les informations du schéma. Fais appel à tes connaissances personnelles.
N'oublie pas de rédiger une introduction, qui doit cerner l'essentiel de la question, et une conclusion, qui peut "ouvrir" sur l'évolution prévisible des aires urbaines.
Les trois informations importantes sont :
  1. Les aires urbaines, divisées en trois territoires, connaissent un étalement de plus en plus important.
  2. Les couronnes périurbaines connaissent la plus forte croissance.
  3. Les mobilités deviennent un enjeu important de l'aménagement des aires urbaines.