Cours Stage - La Seconde Guerre mondiale, une guerre d'anéantissement

Exercice - Une guerre d'anéantissement

L'énoncé

Document 1 : Un plan d’Auschwitz

32ab5acf740017aba646e27800a378921590c406.png


Question 1

Rappeler ce qu’est le camp d’Auschwitz.

Créé en 1940, le camp d’Auschwitz est à la fois un camp de concentration (camp où les déportés effectuent des travaux forcés) et un camp d’extermination (camp où sont tués de manière industrielle les déportés).

C’est le plus grand complexe concentrationnaire mis en place par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale, où ont été assassinés 1,1 million de personnes, qui reste comme le symbole de la barbarie nazie.

Question 2

Lister les bâtiments qui font partie du plan d’anéantissement nazi, en expliquant leur utilisation.

Chambres à gaz : les nazis enfermaient les déportés qu’ils souhaitaient assassiner dans ces pièces hermétiques, en leur faisant croire que c’était des douches. Une fois les portes fermées, les nazis libéraient dans les salles du Zyklon B, un gaz qui tuait les victimes en quelques minutes.

Fours crématoires : une fois les victimes assassinées, elles étaient ramassées par d’autres déportés, les Sonderkommandos, avant d’être mises dans ces fours crématoires afin d’être réduites en cendres.

La Sablière : ce lieu était utilisé pour fusiller des opposants politiques.

Les blocs médicaux : certains déportés ont subi des expérimentations de la part de médecins nazis, qui menaient à leur mort dans des souffrances inimaginables.

Question 3

Expliquer en quoi le camp d’Auschwitz vise à la déshumanisation des déportés.

Les déportés arrivaient dans des trains, entassés comme des bestiaux. Quelle que soit la longueur du voyage, il n’y avait pas d’arrêts : de nombreux déportés ne survivaient pas au voyage, les autres arrivaient épuisés, couverts de leurs propres excréments.

Ensuite, les déportés étaient triés comme on trierait des bestiaux : les hommes les plus forts sont placés d’un côté, de l’autre, les femmes, les enfants, les vieillards, les malades et toutes les personnes les plus faibles. Ces dernières sont rapidement gazées puis brûlées dans les fours crématoires.

Les hommes les plus forts deviennent eux des travailleurs forcés. Brutalisés, ils sont revêtus d’un uniforme, sont tatoués avec un numéro. Ils dorment dans des blocks où ils n’ont aucune intimité, très peu de nourriture, aucune hygiène.

Certains prisonniers sont choisis pour faire partie des Sonderkommandos, chargés de transporter les dépouilles des personnes gazées dans les chambres à gaz.

En regardant le plan d’Auschwitz, on constate que le camp est totalement isolé de l’extérieur. Le chemin de fer s’arrête devant le bâtiment d’accueil, où sont séparées les personnes qui entreront au camp de concentration et les personnes qui seront exterminées. Les victimes de l’extermination sont envoyées directement au lieu de leur supplice, sans traverser le camp. Pour les autres, ils entrent dans le camp, où ils se retrouvent totalement isolés du reste du monde. Il y a une rationalisation de l’extermination.

Aidez vous du plan, qui donne des informations importantes.

Question 4

Document 2 : Le champignon atomique de Nagasaki

 

Expliquer rapidement les événements qu’illustrent cette photographie.

Cette image est une photographie du champignon atomique de Nagasaki. Les 6 et 9 août 1945, les Etats-Unis bombardent les villes japonaises d'Hiroshima et Nagasaki. Pour la première fois, ils utilisent une bombe atomique, c’est-à-dire une bombe utilisant l’énergie nucléaire pour détruire la cible, par l’effet de souffle, la chaleur et la radiation dégagés par l’explosion.

Les explosions ont fait entre 150 000 et 250 000 victimes.

Question 5

Etablir les points communs entre les deux événements qu’illustrent ces documents.

Le premier point commun est le fait que ces événements symbolisent la guerre totale. On ne fait pas de distinction entre militaires et civils.

Le deuxième point est l’utilisation du progrès technique à des fins d’anéantissement. Des procédés industriels, que ce soit l’extermination par des procédés techniques et rationalisés ou la destruction par la bombe atomique, sont mis au service de la destruction.

Le troisième point est la volonté d’anéantissement. Le tout n’est pas de vaincre l’ennemi pour retrouver la paix, mais de l’anéantir, c’est-à-dire de la réduire à néant, à rien, de le faire disparaitre totalement. C’est le cas dans des Juifs et des Tziganes dans les camps de la mort nazis, et c’est le cas des villes d’Hiroshima et Nagasaki qui sont quasiment rayées de la carte.