Cours Stage - Les territoires ultra-marins français

Exercice - Atouts et contraintes des territoires ultra-marins

L'énoncé

Document 1 : Carte des territoires ultra-marins de la France

 

Document 2 : La puissance des ZEE pour la France

Avec 10,2 millions de km², la Zone Économique Exclusive de la France est la deuxième du monde par sa superficie après celle des États-Unis. Derrière ce chiffre se cachent de nombreuses difficultés à mesurer et à comparer ces territoires sans terre, ces étendues d'eau appropriées par des États. Une ZEE est une bande de mer ou d'océan située entre les eaux territoriales et les eaux internationales, sur laquelle un État riverain (parfois plusieurs) dispose de l'exclusivité d'exploitation des ressources. On comprend que leur délimitation soit porteuse d'enjeux géopolitiques entre des États qui convoitent les ressources maritimes, d'autant que celles-ci se raréfient. Quelques décennies après leur création, les zones économiques exclusives sont parfois considérées, peut-être de façon excessive, comme l'un des domaines de la puissance d'un État, pourtant leur mesure ne va pas de soi. 

Source : Jean-Benoît Bouron, 2017, « Mesurer les Zones Économiques Exclusives », Géoconfluences, mis en ligne le 23 mars 2017. 

 

 

Document 3 : Les ressources des ZEE

À titre d’illustration, le plus grand gisement gazier au monde, baptisé « North Dome », se situe en plein milieu du Golfe Persique. C’est une manne d’argent considérable pour le Qatar et l’Iran, qui en ont un accès exclusif car il se trouve dans leurs ZEE respectives. […] En 2011, au large de la Guyane, la compagnie Tullow Oil a identifié un gisement de pétrole qui pourrait contenir jusqu’à 1,4 milliard de barils. Cependant, la profondeur du champ, localisé par 6000 mètres de fond, rend les recherches onéreuses. […]

Outre des hydrocarbures, la ZEE française contient des ressources minérales à forte valeur ajoutée. Selon les localisations, on trouve en plus ou moins grandes quantités des sulfures hydrothermaux, des encroûtements cobaltifères ou des nodules polymétalliques. Ces minéraux composés de fers, de zinc, de nickel, de cobalt ou de terres rares entrent dans la fabrication de composants électriques, ou encore sont utiles à l’industrie automobile. L’année dernière, l’entreprise canadienne Nautilus Minerals a été la première à tenter l’expérience en Papouasie Nouvelle-Guinée.

Un autre attrait des ZEE réside dans l’exploitation des ressources halieutiques, comme les algues. En biochimie, elles sont la source de molécules utiles à la fabrication de composés pharmaceutiques comme le glycérol. En biomédecine, leur composition cellulaire est utilisée à des fins thérapeutiques ou de recherche. Elles peuvent aussi servir à la fabrication de biocarburant, se révélant ainsi être une des solutions à la réduction de la dépendance énergétique.

Source : http://www.vuessurlemonde.com/2016/04/28/le-tresor-cache-des-zee-francaises/

 

Document 4 : Le cas de Clipperton 

f58f4615d3d9b6315886222fa11d53092c514d44.png

La ZEE de Clipperton, au large des côtes mexicaines est également l’objet de tensions. Découverte mais non colonisée par la France, l’île de Clipperton a été déclarée française par un arbitrage de 1931 présidé par l’Italie pour départager Mexico et Paris. Depuis, les Mexicains critiquent cette décision, et considèrent que l’île leur revient de droit.

La source de ces tensions est d’abord à chercher du côté des avantages stratégiques offerts par l’îlot. Sa zone maritime constitue un potentiel de pêche d’environ 100 000 tonnes par an, ce qui représente un marché d’environ 40 millions d’euros. La zone n’étant pas exploitée par la France, des bâtiments de pêches asiatiques et mexicains viennent profiter de cet espace extrêmement riche en thonidés. L’absence récurrente de contrôles de la France (civils ou militaires) dans la région n’aide pas à arrêter ce processus contraire au droit maritime international. Par ailleurs les fonds de la ZEE renferment une grande quantité de nodules polymétalliques, minéraux chargés en nickel et en cobalt. 

Source : http://www.vuessurlemonde.com/2016/04/28/le-tresor-cache-des-zee-francaises/


Question 1

Où sont situés les territoires d'Outre-Mer de la France ?

Ils sont dispersés sur quasiment tous les océans :

- Océan Pacifique avec notamment la Polynésie Française et la Nouvelle-Calédonie

- Océan Atlantique avec notamment la Guyane et Saint-Pierre-et-Miquelon

- Océan Indien avec notamment Mayotte ou La Réunion

- Océan Antarctique avec Terre-Adélie

Question 2

Qu'est-ce qu'une ZEE ?

ZEE signifie Zone Économique Exclusive.

Une ZEE est un espace maritime sur lequel un État dispose du droit d'exploitation de ses ressources. C'est une bande d'eau qui borde un espace côtier, dont l'exploitation des ressources est affectée à un État selon la loi.

Lis bien le document 2.

Question 3

Quel est l'intérêt pour un État comme la France de conserver ses ZEE ?

Les ZEE sont intéressantes pour un État comme la France pour des raisons économiques puisque l'État possède l'exclusivité de l'exploitation de ses ressources.

Ces zones sont d'autant plus bien souvent très fertiles en ressources :
- Hydrocarbures : "le plus grand gisement gazier au monde se situe en plein milieu du Golfe Persique", gisement de pétrole au large de la Guyane
- Ressources minérales "utiles à l'industrie automobile"
- Ressources halieutiques, donc liées à la pêche, utiles aux recherches pharmaceutiques et aux recherches énergétiques

Lis bien les documents 2 et 3.

Question 4

D'après le document 1, quelle est l'une des principales contraintes à l'exploitation de ces ZEE pour la France ?

Les ZEE de la France sont éparpillées loin de la métropole. Elles ne sont donc pas sur le même fuseau horaire, ne dépendent pas non plus du même climat et donc leur administration doit prendre en compte ces différences majeures.

Question 5

Pourquoi la ZEE de Clipperton est un objet de tension ?

Clipperton appartient à la France selon un arbitrage de 1931 que le Mexique refuse, en affirmant que l'île leur appartient. 

Clipperton est donc l'objet de tensions géopolitiques pour la revendication de son appartenance.

Il en découle des tensions d'exploitation de sa ZEE riche en poisson et en minéraux. La France n'exploitant pas ou très peu ces ressources, des bateaux de pêche du Mexique et d'Asie en profitent en entrant sur la ZEE française de Clipperton et en pêchant ses poissons.