Cours Stage - Le microbiote intestinal

Exercice - Le microbiote intestinal

L'énoncé

Deux individus du même âge participent en laboratoire à une recherche autour de microbiote du tube digestif, individu A et individu B.


Question 1

Dans quelle partie du corps vaut-il mieux prélever l’échantillon du tube digestif ?

Dans l’idéal, en laboratoire on prélèverait un échantillon de différents organes du tube digestif. Cependant, s'il faut choisir un seul organe où effectuer l’échantillon, alors il faudrait le faire dans l’intestin et dans le côlon, puisqu’il s’agit de l’organe du tube digestif avec le plus de bactéries (1 000 milliards/g de contenu).

Quel est l’organe du tube digestif le plus doté en bactéries ?

Question 2

On recense chez l’individu A, 214 espèces de bactéries dans son microbiote intestinal, et chez l’individu B, 184 espèces de bactéries.

L’individu A est-il donc en moins bonne santé que l’individu B ? Cette différence entre les deux individus est-elle anormale ?

Les bactéries ne sont pas en général pathogènes (=nocives). Le fait que l’individu A est donc une diversité bactérienne plus importante que l’individu B ne signifie pas pour autant qu’il soit nécessairement en moins bonne santé que l’individu B.

Par ailleurs, chaque individu a un nombre de bactéries et une diversité d’espèces de bactéries différents (en général autour de 200 espèces de bactéries). Il n’y a donc, à première vue, rien d’anormal. On ne peut pas en conclure qu’un des deux individus ait un microbiote plus fragile que l'autre.

Tous les individus ont-ils le même nombre d'espèces de bactéries dans leur microbiote ?

Question 3

Quelle est la fonction de ces bactéries dans l’intestin ?

Les bactéries permettent de faciliter la digestion, en participant à la transformation chimique des aliments en substances digestives, notamment à travers les fermentations. Elles participent de plus à la détoxification les aliments. Elles permettent enfin de protéger l’individu de bactéries extérieures pathogènes, et ont donc un rôle immunitaire (=protègent contre les maladies).

Question 4

Le médecin annonce à l’individu B que sa "flore sous-dominante" est présente en plus grande quantité que la "flore sous-dominante" de l'individu A. Qu’est-ce que cela signifie-t-il ?

La flore sous-dominante sont des bactéries du microbiote qui, si elles sont en trop grande quantité par rapport à la « flore dominante », deviennent pathogènes.

Ainsi si la « flore sous-dominante » de l’individu B est plus développée que celle de l'individu A, cela signifie qu’il a un microbiote moins efficace que le microbiote de A, une santé fragile, et qu’il peut, si cette "flore sous-dominante" s'est développée dans une quantité suffisante, tomber malade.