Cinquième > Français > Grammaire > L'expression de la cause, de la conséquence, du but

L'EXPRESSION DE LA CAUSE, DE LA CONSÉQUENCE, DU BUT

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

L'expression de la cause, de la conséquence, du but

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

La cause, la conséquence et le but sont des notions qui déterminent des relations entre des faits, des actions ou des idées qu’il faut bien distinguer.

 

I. Définitions

 

La cause est ce qui provoque quelque chose. Le fait qu’il fasse beau peut me rendre content : le fait qu’il fasse beau est la cause de ma joie, de mon contentement.

La conséquence est ce qui vient après une action, ce qui en découle logiquement. Elle ressemble à la cause mais ce n’est pas ce qui vient avant l’action, mais après. Dans ce cas-là, on peut dire que le fait d’être content est la conséquence du fait qu’il fasse beau.

Le but est ce pourquoi on fait quelque chose. En général, cela a un lien avec une action consciente et volontaire : cela suppose une intention claire de la part de quelqu’un, ce n’est pas le fruit du hasard de choisir un but. Ce but est exprimé avec des outils qui sont les mêmes pour la conséquence et la cause, à savoir des outils qui appartiennent à des catégories grammaticales différentes.

 

II. Nature

 

Proposition (subordonnées ou cordonnées), adverbe, groupe prépositionnel. Ces trois classes grammaticales de mots permettent de construire des phrases qui expriment le but, la conséquence et la cause.

 

III. Fonction

 

Tous les mots suivants ont comme fonction complément circonstanciel : c’est le terme utilisé pour montrer qu’on est en train d’exprimer une circonstance dans laquelle se passe une action ou on désigne un fait.

 

 

Conjonctions

Groupe prépositionnel

+

Cause

Coordination : car

Subordination : parce que

Par, pour, en raison de

Ponctuation ; les 2 points « : ».

Conséquence

Coordination : et, donc

Subordination : si bien que, de sorte que, si…que

Pour, jusqu’à

Adverbes : alors, ainsi, par conséquent

But

Subordination : parce que, afin que + subjonctif

En vue de, pour, afin de + verbe à l’infinitif ou nom

 


La conjonction peut être de coordination ou de subordination : quand elle est de coordination, on a une proposition coordonnée, quand on a une subordination, on a une proposition subordonnée. La différence, c’est que dans la subordination on a très souvent le mot « que », quoique parfois il peut être utilisé pour d’autres choses.

 

A. Cause

Pour la cause, on a le terme « parce que », qui est une conjonction de subordination qui introduit une proposition subordonnée de cause. Pour la conjonction de coordination, on a le mot « car », qui va aussi permettre d’exprimer la cause dans une phrase.

 

B. Conséquence

Pour la conséquence, on a les conjonctions de coordination « et » et « donc ». Ces deux mots permettent d’exprimer une conséquence. Dans « je suis venue et j’ai vu qu’il n’était plus là », le « et » permet d’exprimer la conséquence : je suis venue et la conséquence est que j’observe quelque chose que je n’aurais pas pu observer si j’étais ailleurs. Le « donc » marche aussi, même si la phrase est un peu plus lourde : « Je suis venue donc j’ai constaté qu’elle n’était pas là » ou « je suis venue et j’ai donc constaté qu’elle n’était pas là ». Ce « donc » permet de coordonner les deux parties de la phrase et de montrer qu’il y a un lien de conséquence entre elles.

Les conjonctions de subordination pour exprimer la conséquence sont « si bien que, de sorte que, si…que ». « Je suis venue souvent si bien que à la fin j’en ai eu marre », on exprime une conséquence, « si bien que à la fin j’en ai eu marre », qui est lié à la première partie de la phrase qui exprime une autre chose.

 

C. But

Pour le but, on a plutôt de conjonctions de subordination telles que « pour que, afin que + subjonctif ». Dans « je viens aujourd’hui afin que tu puisses me parler », on met un subjonctif après « afin que » et c’est la même chose pour « pour que ». Pour exprimer le but, on utilise donc le subjonctif et en fonction du temps qui est utilisé au début de la phrase.

 

D. Groupes prépositionnels

Quant aux groupes prépositionnels, il y en a un qu’on trouve tout le temps : « pour », qui peut être utilisé pour exprimer la cause, la conséquence et le but. Il faut analyser le sens de la phrase pour pouvoir déterminer ce que le « pour » exprime. Pour la cause on a aussi « par, en raison de ». Pour la conséquence on a « jusqu’à », et pour le but on a « en vue de, afin de + verbe à l’infinitif ou nom », par exemple « pour aller marcher » ou « pour Marie ». Un autre exemple, « j’ai un cadeau pour Marie » (le but c’est de le donner à Marie) ou « j’ai un cadeau pour le donner à Marie », ce sont les deux constructions possibles avec ces prépositions.

 

E. Ponctuation

Enfin, la cause peut aussi être exprimée avec une ponctuation, comme les deux points (:), par exemple, « je suis venue : j’ai vu qu’il n’était pas là ». Ici les deux points expriment une cause. La conséquence peut aussi être exprimée avec des adverbes tels que « alors, ainsi, par conséquent ». « Par conséquent » peut être troublant parce qu’il y a une préposition, « par », et on peut penser que c’est un groupe prépositionnel.