Cinquième Générale > Histoire-Géographie > Chrétientés et islam (VIe-XIIIe siècles), des mondes en contact > Byzance et l'Europe carolingienne

BYZANCE ET L'EUROPE CAROLINGIENNE

Permalien
Télécharger la fiche de cours

Au début de l’ère chrétienne, l’Empire romain est la grande puissance qui domine le bassin méditerranéen. L’Empire romain s’est étendu sur les terres de l’Europe et possède d’immenses frontières difficiles à protéger. Ainsi, au IVe siècle, les nombreuses invasions des peuples barbares fragilisent l’Empire et le divisent en deux parties :

- à l’est, l’Empire romain d’Occident,

- à l’ouest, l’Empire romain d’Orient.

 

Cependant, en 476, l’Empire romain d’Occident ne peut plus faire face aux invasions barbares toujours nombreuses : c’est la chute de l’Empire romain d’Occident. L’Empire romain d’Orient subsiste et prend le nom d’Empire byzantin au IVe siècle.

 

I. L’Empire byzantin sous Justinien (527-565)

 

Justinien est l’un des empereurs byzantins. Il règne de 527 à 565. Comment Justinien va-t-il augmenter la puissance et l’influence de l’Empire byzantin sur le reste du bassin méditerranéen ?

Justinien est un Basileus, ce qui signifie « roi » en grec. Il entreprend de nombreuses conquêtes pour étendre sa domination et imposer une religion : le christianisme.

En plus de ses conquêtes territoriales, Justinien réalise que son territoire a besoin d’être correctement administré pour conserver son influence. Pour cela, il met en place des lois, en se basant sur le modèle des anciennes lois romaines qu’il modernise : c’est le Code Justinien. Pour l’aider dans cette tâche, il s’entoure de fonctionnaires qui organisent le fonctionnement de l’Empire depuis la capitale, Constantinople.

Le chef de la religion chrétienne dans l’Empire byzantin s’appelle le patriarche. La langue parlée est le grec et l’ensemble des textes produits, notamment le Code Justinien, sont traduits en grec afin que les populations lettrées (qui constituent une minorité) puissent y avoir accès.

 

II. L’affirmation de Charlemagne comme empereur d’Occident

 

Après sa chute, l’ancien Empire romain d’Occident se transforme. Les invasions barbares ont divisées l’ancien Empire en une multitude de petits royaumes. Un homme, qui se nomme Charles et prend plus tard le nom de Charlemagne, est élu roi des Francs en 768.

Il entreprend de nombreuses conquêtes pour unifier ces peuples barbares et rétablir un semblant d’Empire, pour restaurer la puissance de l’Empire romain. Il souhaite reconquérir le bassin méditerranéen et les anciennes terres de l’Empire romain. Pour cela, Charlemagne s’entoure de nombreuses personnes et organise l’administration de son Empire.

Il divise son Empire en régions administratives appelées des comtés dirigés par des comtes, chargés de récolter les impôts sur les territoires contrôlés. Les évêques ont la charge de diffuser la religion chrétienne, religion de l’Empire. Les missi dominici sont les envoyés de Charlemagne qui supervisent les comtes et les évêques.

 

 

Charlemagne dirige son Empire depuis la ville d’Aix-la-Chapelle, dans l’actuelle Allemagne. Il y centralise le pouvoir et y établit les bases de sa puissance et de l’Empire.

 

III. Une religion, deux Églises

 

Les deux Empires ont la même religion : le christianisme. Toutefois, une séparation entre les deux Églises a lieu en 1054 : c’est le schisme. Cette expression désigne la rupture dans la façon de pratiquer la religion entre l’Empire byzantin et l’Empire carolingien. En effet, le patriarche de Constantinople ne reconnaît pas l’autorité du pape à Rome. Deux courants de pensée chrétiens apparaissent alors :

- le catholicisme dans l’Empire carolingien,

- l’orthodoxie dans l’Empire byzantin.

 

Néanmoins, ces deux pratiques religieuses partagent toujours les mêmes textes et les mêmes dogmes (notamment celui de l’accès au paradis après la mort). La différence entre les deux se fait surtout au niveau de la pratique du culte.

- Chez les catholiques, le chef suprême de l’Église est le pape. La langue utilisée pour pratiquer le culte est le latin. Les prêtres, chargés de propager la religion, n’ont pas le droit de se marier. Le symbole du catholicisme est la croix latine qui représente la croix sur laquelle Jésus a été crucifié. Le baptême se fait par aspersion, c’est-à-dire qu’on asperge un peu d’eau bénite sur la personne qui souhaite entrer dans la communauté catholique.

- Chez les orthodoxes, le chef de l’Église est le patriarche de Constantinople. Il est secondé par des popes, qui, contrairement aux prêtres, peuvent se marier. La langue du culte est le grec, et le symbole de l’orthodoxie est la croix grecque. Le baptême se fait par immersion, c’est-à-dire qu’on plonge entièrement le corps de la personne baptisée dans une eau qui a été préalablement sacrée. 

 

Conclusion

 

Deux Empires se construisent, s’organisent et s’administrent de façon un peu différente et cherchent à étendre leur pouvoir. Cependant, à la mort de Charlemagne, en 814, des tensions apparaissent entre ses héritiers. Lors du traité de Verdun en 843, ses petits-fils se partagent son Empire.

 

 

Le partage est compliqué : les petits-fils de Charlemagne ne parviennent pas à se mettre d’accord alors que les invasions des puissances limitrophes de l’Empire sont de plus en plus nombreuses. Finalement, les royaumes des petits-fils de Charlemagne explosent. Les petits seigneurs, anciennement au service du roi en échange de sa protection, perdent la confiance qu’ils avaient en leurs rois et l’Empire se morcelle.

L’Empire byzantin, lui, continue d’exister jusqu’en 1453, date de la prise de Constantinople.