Cinquième > SVT > Le corps humain et la santé > Habitudes alimentaires

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Richesse des pays, évolution des populations et habitudes alimentaires

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Coûts de l'alimentation dans le monde

 

Le taux de richesse dans un pays et les habitudes de sa population ont une influence sur les habitudes de consommation : les aliments que l’on choisit, la quantité d’aliments consommés et l’argent que l’on dépense. Des études statistiques ont montré que le coût moyen pour une famille d’environ 4 personnes par semaine varie d’un pays à un autre. Voici 4 exemples :

- En France, en moyenne, on dépense plus de 300 € par semaine

- Aux Etats-Unis, la moyenne est de plus de 250 € par semaine

- En Chine, qui est un pays plus pauvre, la moyenne est de 110 €

- Dans des pays beaucoup plus pauvres, par exemple au Tchad, on se contente de moins de 10 € par semaine.

Il y a donc un ratio, c’est-à-dire une différence très importante selon la richesse du pays, qui influe sur les consommations alimentaires de ses habitants.

 

II. Habitudes alimentaires dans les pays riches depuis plusieurs siècles

 

Quand un pays se transforme et qu'il devient plus riche, c’est le cas des pays d’Europe au cours des derniers siècles, on observe une transformation des habitudes de consommation alimentaire comme on peut le voir sur le graphique.

 

 

Nous observons en ordonnée, verticalement, les calories consommées par une personne chaque jour en fonction des années en abscisse, horizontalement, depuis 1800 jusqu’à l’époque actuelle. Ce graphique est une moyenne de ce que l’on peut observer dans des pays aujourd’hui riches comme le nôtre.

En rouge, on a le total des calories consommées par chaque personne chaque jour. On voit que ce total, au début du XIXe siècle dépassait à peine les 1000 calories, puis il est monté à une valeur maximale autour de 3000 voir plus au cours du XXe siècle. Actuellement, il est redescendu à plus de 2000 calories par jour.

C’est une moyenne sur l’ensemble de la population, et à titre d’exemple, une femme moyenne adulte a besoin d’environ 2000 calories par jour, mais cela dépend de son activité physique. Cette dépense est un peu plus importante pour l’homme.

 

La dépense totale se répartit ensuite en différents secteurs :

 

- La part des céréales et des féculents dans notre apport des calories a varié depuis le XIXe siècle. Elle a augmenté au cours du XIXe siècle pour re-diminuer. Actuellement, les céréales et les féculents nous apportent tout au plus 1000 à 1200 calories par jour.

- Le reste de notre alimentation de nos calories et donc de notre énergie, nous est apporté par les produits animaux, les fruits et les légumes dont la part dans notre alimentation a augmenté de façon constante depuis le début du XIXe siècle. On était à très peu de calories au début du XIXe siècle, et aujourd'hui on est à 1000 calories, voir plus, apportées par les produits animaux. Cet apport en protéines animales est due à la richesse du pays, plus le pays est riche plus il y a de consommation de viande, donc de produits animaux.

- Enfin, ceci étant un aspect négatif pour notre santé, avec la courbe orange, on observe une augmentation de l’apport calorique par les graisses et les sucres qui, comme les protéines animales, ont beaucoup augmenté depuis le XIXe siècle.