Cinquième > SVT > Le vivant et son évolution > Stage - Stabilité et diversité des phénotypes

STAGE - STABILITÉ ET DIVERSITÉ DES PHÉNOTYPES

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Le phénotype des individus

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Le phénotype est l’ensemble des caractéristiques ou caractères (attributs) qu’on peut observer chez un individu à différentes échelles. Ces caractères peuvent être hérités (familiaux), on dit aussi innés, ils sont donc transmissibles de génération en génération. Ils peuvent être aussi acquis en fonction de l’environnement et du mode de vie de l’individu. Il existe trois échelles de phénotypes observables. On dit observable car cela peut être observable à l’œil nu ou avec des appareils comme des microscopes.

 

I. Le phénotype macroscopique

 

phenotype

Le premier phénotype est le phénotype macroscopique, visible à l’œil nu. Si on regarde un ensemble de visages humains, le phénotype macroscopique va être la couleur de la peau, la forme de leur visage, la forme de leurs oreilles, etc. Le phénotype macroscopique est donc le phénotype observable à l’œil nu chez un individu.

 

II. Le phénotype cellulaire

 

phenotype5_copy

Le deuxième phénotype est le phénotype cellulaire. Il ne sera visible qu’au microscope. Ce sont par exemple des cellules humaines (neurone avec une forme allongée et des caractéristiques sur une zone du neurone étoilée, globule rouge, spermatozoïde, etc.). Chez un même individu, chez l’être humain, les cellules ont différentes formes très diverses dans le corps humain, ce qui va leur permettre de jouer un rôle particulier.

 

III. Le phénotype moléculaire

 

phenotype4

Dernier niveau de phénotype, le phénotype moléculaire, il est difficilement observable puisque les molécules sont toutes petites. A part avec des microscopes très perfectionnés pour les molécules les plus grosses, on ne peut pas les observer autrement. En revanche, selon les caractéristiques, on est capables de reconstituer des modèles. Par exemples : l’insuline, une protéine qui sert à réguler le taux de sucre dans le sang ; le glycogène, une molécule de stockage des sucres dans l’organisme ; et l’ADN, qui contient le programme génétique et qui est contenu dans le noyau de chaque cellule.