HISTOIRE-GÉOGRAPHIE


I. Le régime napoléonien

 

A. Napoléon Bonaparte

L’empire napoléonien, incarné par Napoléon Bonaparte, suit la période révolutionnaire. Napoléon est issu d’une petite noblesse corse, pas très riche. Il devient général très jeune et est considéré comme un général républicain. En 1795, il mène les troupes contre une insurrection royaliste menaçant le Directoire (régime républicain en vigueur de 1795 à 1799) et fait ainsi preuve de son républicanisme. Napoléon s’illustre plus particulièrement lors de la campagne d’Italie en 1796, en réalisant des conquêtes, et ce sans obéir aux pouvoirs parisiens mais en n’en faisant qu’à sa tête.

A cette époque, le régime en France est depuis la fin de la République jacobine, celui du Directoire. Il s’agit d’un régime faible, fortement endetté et qui doit ainsi imposer une pression fiscale forte sur les citoyens. De plus, celui-ci annule fréquemment les élections pour maintenir une majorité qui lui est favorable.

Il ne suffit donc de pas grand-chose pour mettre un terme à ce régime discrédité. Napoléon est convoqué et effectue son coup d’État du 18 Brumaire, en novembre 1799. Aidé par certains membres importants du Directoire qui sentent que ce régime agonise, Napoléon devient consul en 1799. En 1800, une nouvelle constitution est adoptée, la Constitution du Consulat qui transforme le jeune Napoléon Bonaparte en premier consul.

 

B. Un régime autoritaire

Le régime mis en place est un régime autoritaire. Dans un premier temps, il s’agit du Consulat. Dès 1802, Bonaparte obtient que le Consulat lui soit attribué à vie. La dernière étape est franchie en mai 1804, lorsque par plébiscite (une sorte de référendum), les Français acceptent l’instauration d’un empire dont Napoléon, devenant Napoléon Ier, en devient l’empereur. Il y a donc la restauration d’un système de type monarchique puisque le pouvoir devient de nouveau héréditaire : il est prévu que les descendants de Napoléon accèdent ensuite au titre d’empereur. De plus, il est créé une noblesse d’empire.

On a ainsi l’impression d’être revenu en arrière après quelques égarements républicains au cours des années 1790. L’Empire est une dictature, puisque les assemblées sont dépourvues de réel pouvoir, l’essentiel du pouvoir législatif est entre les mains de Napoléon. Il y a un suffrage universel masculin, mais celui-ci ne sert presque à rien puisqu’il permet simplement de désigner des notables sur des listes désignées par le pouvoir. La liberté d’expression, et notamment la liberté de la presse, est en grande partie restreinte.

Pourtant, ce régime est soutenu, en particulier par les notables, c’est-à-dire par les propriétai

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.