HISTOIRE-GÉOGRAPHIE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe
avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit


I. Un monde de flux

 

Nous constatons que nous sommes aujourd’hui, et depuis quelques décennies, dans un monde de flux, c’est-à-dire d’échanges de biens matériels et immatériels.

 

A. Comment s’explique leur accroissement ?

La croissance des flux remonte au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Trois raisons expliquent l’augmentation des flux :

- La première raison est d’ordre idéologique. La mondialisation n’est pas un phénomène naturel mais a été voulue. Cela s’est fait après la Seconde guerre mondiale sous l’impulsion américaine, avec la création de l’ONU et du GATT, en 1947, qui favorisent le libre-échange. L’idée est que si l’on échange beaucoup plus entre États, la prospérité du monde s’en ressentira et surtout, on sera dans un monde plus pacifique puisque l’on aura plus de réticences à se faire la guerre. Après la fin de la Guerre froide en 1990, l’idée de libre-échange s’est étendue à presque l’intégralité du monde.

- La deuxième explication est d’ordre technique. Les transports ont fait des progrès, notamment le transport maritime, central dans l’échange des marchandises par la conteneurisation. Le coût du transport a considérablement baissé, ce qui a incité à échanger davantage. Il faut aussi mentionner l’installation des NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de la communication) qui ont notamment favorisées la diffusion des flux immatériels. Ces progrès techniques ont été mis au service d’une cause que l’on pourrait qualifier de libérale. Elle dit que le libre-échange est bon, qu’il faut faire des échanges entre pays et qu’au contraire, le protectionnisme est mauvais et conduit à la guerre.

- La troisième raison est l’émergence de nouveaux acteurs. Des pays du Sud sont devenus des acteurs économiques de premier ordre, comme la Chine, le Brésil et l’Inde. Ils ont aussi, grâce à leur enrichissement, constaté l’apparition d’une classe moyenne, composée de personnes qui sont des consommateurs, qui aspirent à faire venir des marchandises et qui contribuent à l’augmentation générale de ce monde de flux.

 

B. La croissance des flux économiques

On distingue les flux de marchandise (marchandises réelles) des flux immatériels, plus difficiles à définir.

Ces flux de marchandises sont principalement des flux de produits manufacturés, qui sortent de la sphère industrielle et qui sont en croissance importante. On remarque que dans ces flux matériels, la part des produits bruts, soit des flux agricoles et des matières premières,

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.