Première > Français > Boost Français > Boost Français - Narration et ordre du récit

BOOST FRANÇAIS - NARRATION ET ORDRE DU RÉCIT

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Narration et ordre du récit

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Temps du récit et temps de la narration

Il ne faut pas confondre le récit (l’histoire racontée), l’intrigue (ce qui se passe) et la narration (le moment où l’on raconte l’histoire).

Le temps du récit n’est donc pas la même chose que le temps de la narration. La narration est soit postérieure au récit, soit simultanée au récit.

Par exemple, si on raconte un événement qui s’est passé hier : le temps de la narration est le moment présent (on raconte aujourd’hui) mais le temps du récit est antérieur à la narration (l’événement s’est déroulé dans le passé). La narration est ainsi postérieure au récit. Dans le roman donc, l’histoire est écrite au passé.

En revanche, par exemple, si on raconte un événement qui se déroule maintenant, alors la narration est simultanée au récit. Dans le roman donc, si l’histoire est écrite au présent, alors la narration est simultanée au récit.

 

Progression du récit

Il ne faut pas confondre la progression du récit et le temps de narration ou le temps du récit.

Le récit progresse dans un certain ordre. Soit :

- Par ordre chronologique : elle suit alors le schéma narratif : situation initiale, élément perturbateur, péripéties et enfin situation finale. Si le récit suit un ordre chronologique, on raconte alors le jour 1, puis le jour 2, puis le jour 3, etc.

- Par anticipation, par prolepse : le narrateur fait un bond dans le futur, il raconte ce qui se passe plus tard. Cela suscite alors l’intérêt du lecteur, crée du suspense. Le lecteur se demande en effet comment il s’est retrouvé dans cette situation.

- Par retour en arrière, par analepse : il s’agit d’un flash-back, le narrateur fait un saut dans le passé. Le narrateur raconte ce qui s’est déroulé plus tôt. L’analepse a une visée explicative : le narrateur revient sur des événements passés pour expliquer la situation présente du personnage.