Première > Français > Boost Français > Boost Français - Le rythme du récit

BOOST FRANÇAIS - LE RYTHME DU RÉCIT

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Rythme du récit

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Attention à ne pas confondre la progression du récit, qui est vue sous un angle chronologique, et le rythme du récit, qui constitue la vitesse à laquelle est racontée l’histoire. La narration peut connaître des variations de vitesse : on peut raconter de manière plus ou moins lente ou plus ou moins rapide.

 

L’accélération

L’accélération, peut avoir lieu lorsque le narrateur raconte rapidement des événements qui s’enchaînent. Le narrateur ne s’attarde pas, il ne donne pas de détails, il raconte simplement des événements qui se déroulent les uns à la suite des autres dans un rythme de plus en plus rapide.

Une autre forme d’accélération, plus radicale, s’appelle l’ellipse. Il peut y avoir deux type d’ellipses :

- La première, lorsqu’on résume tout un pan de l’action en une phrase, par exemple : « il vécut dix ans à Paris ».

- La seconde, lorsqu’on passe simplement sous silence tout un pan de l’histoire, par exemple : « il naquit à Paris, et il devint médecin à Rouen ». On ignore ici ce qui s’est passé entre le moment où le personnage est né à Paris et celui où il est devenu médecin à Rouen, il manque plusieurs années dans l’histoire.

L’effet d’une accélération est une impression de vivacité, cela rend le récit très vivant.

 

Le ralenti

Il existe deux moments dans lesquels on peut ralentir une narration :

- La scène : c’est un événement qui est conté en temps réel. Autrement dit, la durée de la narration (le temps où on écrit) est égale à la durée de l’action dans la fiction. Par exemple, si on raconte le récit d’un voyage en train qui dure 20 minutes (le temps du récit est donc de 20 min), le temps de la lecture (le temps de la narration) dure aussi 20 min. Cet effet donne l’impression que la scène se déroule sous nos yeux : on a par exemple le sentiment d’être avec le personnage dans son train.

- La pause descriptive : ce sont des moments de la narration où l’histoire n’avance plus, il y a simplement une description d’un lieu ou d’une personne.