Première > Français > La poésie du XIXe siècle au XXIe siècle > La versification

LA VERSIFICATION

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Décompte des syllabes : "E" muet et diérèse

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Décompte des syllabes

 

Il faut savoir compter les syllabes dans un poème. Le mètre varie en fonction du nombre de syllabes. Il y a deux règles à connaître :

 

« E » muet

Le « e » à la fin d’un mot n’est jamais prononcé sauf quand ce mot est situé à l’intérieur du vers et si le mot qui suit commence par une consonne. Par exemple :

« Je travaille dur, car j’aime énormément ça »

Ici le « e » muet est exceptionnellement prononcé car « travaille » est un mot qui est à l’intérieur du vers et que le mot suivant « dur » commence par une consonne.

 

Diérèse

La diérèse ne se compte que quand il manque une syllabe pour faire un compte exact dans les mètres. Il s’agit de distinguer, à la prononciation, deux voyelles en contact. Par exemple :

« Je dirai toujours non à la tentation »

Au lieu de prononcer tentation en 3 syllabes (ten-ta-tion) on le prononce en 4 syllabes (ten-ta-ti-on).