Première > Français > Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle > Outils d'analyse du roman

OUTILS D'ANALYSE DU ROMAN

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Le point de vue

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Un narrateur qui raconte une histoire peut choisir de le faire selon plusieurs points de vue.

 

I. Le point de vue omniscient

 

En latin, omni signifie « tout », -scient veut dire « celui qui sait ». Omniscient signifie donc « celui qui sait tout ». Le point de vue omniscient est ainsi celui d’un narrateur qui sait tous des personnages, et parfois même en sait plus que les personnages eux-mêmes : il connait leur passé, leur avenir, leurs pensées et leurs secrets les plus intimes.

Si le narrateur est omniscient, le narrateur va toujours parler de ses personnages à la troisième personne. Le narrateur en effet ne peut pas être un personnage de l’histoire. Un narrateur omniscient donne l’impression que les personnages sont comme des pantins manipulés par le destin.

 

II. Le point de vue interne

 

Le point de vue interne est nécessairement celui d’un personnage de l’histoire. La narration peut alors se faire soit à la première personne, soit à la troisième personne.

Dans le point de vue interne, le narrateur raconte l’histoire à travers son propre point de vue : c‘est un personnage de l’histoire, avec sa propre subjectivité, ses sensations, ses sentiments, ses impressions, qui sont transmis au lecteur.

L’effet du point de vue interne est que le lecteur peut s’identifier au personnage : on a l’impression d’être à la place du personnage.

 

III. Le point de vue externe

 

Dans le point de vue externe, le narrateur peut être ou ne pas être un personnage de l’histoire, cela dépend du contexte. Le narrateur fait toujours sa narration à la troisième personne.

Le narrateur décrit toujours la scène depuis l’extérieur : il ne connait pas les pensées, les sentiments du personnage, son passé ou son avenir, il connaît simplement ce qu’il peut voir de l’extérieur, de la même manière que lorsqu’on regarde un passant dans la rue.

 

IV. Le récit enchâssé

 

Le récit enchâssé est lorsqu’il y a une histoire dans une autre histoire. Par exemple, le narrateur commence à raconter son histoire, puis rencontre un personnage qui lui-même commence à raconter sa propre histoire. Il s’agit donc bien d’une histoire à l’intérieur d’une autre histoire.