Première > Français > Le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle > Outils d'analyse du roman

OUTILS D'ANALYSE DU ROMAN

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

La forme du texte

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Ce cours est important afin de bien réussir un commentaire composé.

Lorsqu’on a un texte, il faut d’abord analyser son genre (par exemple le roman), puis son sous-genre (par exemple la nouvelle) et enfin identifier la forme du texte.

 

I. Les formes de texte

 

- Le texte narratif : il s’agit d’un extrait qui raconte une action où se déroule un événement.

- Le texte descriptif : il s’agit d’un texte où le narrateur décrit un événement, un objet, un être. Il s’agit d’une pause narrative, puisque l’on ne raconte plus rien mais qu’on ne fait que décrire.

- Les paroles rapportées : il s’agit de paroles rapportées par le narrateur. Soit, le narrateur rapporte des paroles d’un personnage directement, on parle alors de discours direct. Soit, il rapporte les paroles d’un personnage indirectement, on parle alors de discours indirect.

 

II.  Les types de discours

 

Le discours direct c’est lorsque le narrateur rapporte les paroles du personnage exactement comme il les a prononcées, lorsqu’on entend la voix du personnage. Par exemple :

Fabrice dit : « je comprends parfaitement le cours et le Bac ne me fait plus peur », on n’entend que la voix de Fabrice.

L’effet du discours direct sur le lecteur, est de rendre le récit plus vivant.

 

Le discours indirect c’est lorsque le narrateur rapporte les paroles du personnage sans que l’on entende directement sa voix. Par exemple :

Fabrice dit qu’il comprend parfaitement le cours et que le Bac ne lui fait plus peur.

On n’entend plus la voix du personnage, mais seulement celle du narrateur. L’effet du discours indirect est qu’il sème le doute sur les paroles du personnage puisque l’on n'entend plus sa voix ou ses pensées directement.

 

Le discours indirect libre c’est lorsque l’on entend en même temps la voix du personnage et celle du narrateur. Par exemple :

Fabrice comprenait parfaitement le cours, le Bac, sincèrement, ne lui faisait plus peur.

On voit bien que dans cette phrase on entend la voix du narrateur, ce n’est pas Fabrice qui parle directement, mais on entend également la voix de Fabrice à travers la marque de subjectivité « sincèrement ». On prend ainsi conscience de l’assurance de Fabrice derrière la voix du narrateur.

L’effet de ce genre de discours est de donner le sentiment au lecteur d’être projeté dans la conscience du personnage.