Première > Français > Œuvres au programme > Le Rouge et le Noir, Stendhal

LE ROUGE ET LE NOIR, STENDHAL

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Le Rouge et le Noir, Stendhal - Oral

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Questions pour l’oral

 

Comment qualifieriez-vous Julien Sorel ?

Julien Sorel est le personnage principal du roman. C’est un personnage ambitieux. Venant d’un milieu populaire, Julien désire s’élever dans les rangs de la société. Son ascension débute dans un milieu bourgeois et le mène jusqu’à l’aristocratie. Ces mondes étant très peu accessibles pour ceux qui n’appartiennent pas à ces élites, on peut véritablement parler d’ascension sociale. Toutefois cette ascension sociale n’est pas une obsession de Julien Sorel. Il chercher d’avantage un idéal. Il est l’archétype du héros romantique. Julien Sorel, dans sa quête de l’idéal, recherche la pureté et la morale, quitte à faire des choix immoraux pour atteindre cette morale. Enfin, Julien Sorel peut être vu comme un représentant de sa génération. En effet, le narrateur est un jeune homme des années 1830, né après la Révolution française, dans un contexte socio-politique particulier, désireux de s’inscrire dans la société, au prix de ses efforts.

 

À quel ancêtre se réfère Mathilde à la fin du roman ?

À la fin du roman, Mathilde de la Mole, deuxième amante de Julien Sorel et fiancée, se réfère à son ancêtre Boniface de la Mole, amant de la reine Marguerite de Navarre, femme d’Henri IV. Cet ancêtre est un personnage de roman inventé par Alexandre Dumas dans son roman La Reine Margot, retraçant la vie de Marguerite De Navarre sous le nom de Margot. Dans son roman, Alexandre Dumas raconte la fin tragique - et fictive - de M. de la Mole durant la Saint-Barthélémy qui restera le favori de la reine après sa mort. Mathilde cite cet ancêtre pour s’identifier à la reine Marguerite. À l’instar de la reine, Mathilde continue à aimer Julien Sorel après sa mort. Ainsi Stendhal fait référence à une autre œuvre littéraire pour ancrer son roman dans une lignée littéraire et un contexte historique, celui des guerres de religion.

 

En quoi ce roman est-il romantique ?

Cette question porte sur le mouvement littéraire. Stendhal fait référence à plusieurs grandes figures précurseurs du romantisme, comme par exemple Goethe. Il s’inscrit dans une continuité au sein du mouvement romantique. Toutefois, Stendhal n’est pas une figure de proue du romantisme, comme l’est Victor Hugo, mais plutôt un écrivain romantique nuancé. Les personnages du roman Le Rouge et le Noir sont portés par leurs passions mais Stendhal ne valorise pas ces excès. Par exemple, la décision de Julien Sorel d’assassiner sa maîtresse Mme de Rênal n’est pas présentée de manière positive par l’auteur.

 

Pourquoi Julien Sorel veut-il attenter à la vie de Mme de Rênal ?

Ce passage est un événement clé dans la résolution du roman. Mme de Rênal, épouse de M. de Rênal dont Julien Sorel est le précepteur, devient l’amante de Julien Sorel. Cette liaison est dénoncée par une domestique de maison à M. de Rênal qui limoge Julien Sorel. Julien, après son départ, rencontre Mathilde de la Mole et devient son amant. Les deux amants ont un enfant hors mariage et sont alors contraints de se marier. Lorsque Mme de Rênal apprend la nouvelle, elle tente d’empêcher ce mariage en dénonçant publiquement la liaison qu’elle a entretenu avec Julien Sorel. Julien Sorel décide alors de tuer Mme de Rênal avec un pistolet, pour se venger de cette trahison. La tentative d’assassinat échoue et, malgré la lettre de Mme de Rênal pardonnant à son ancien amant son geste, Julien est condamné à mort.

 

Quelles sont les conséquences de cet acte ?

Julien Sorel est condamné à mort pour tentative d’homicide. Julien Sorel ne se mariera pas avec Mathilde de la Mole et ne verra pas son enfant à naître.

 

Connaissez-vous une autre œuvre de Stendhal ?

La Chartreuse de Parme est l’autre célèbre roman de Stendhal, publié en 1839. Ce roman raconte l’histoire de Fabrice, un italien parti rejoindre les troupes de Napoléon Ier. Il participe notamment à la bataille de Waterloo. Cet autre roman de Stendhal est donc une fiction qui s’inscrit dans un contexte historique réel comme dans Le Rouge et le Noir.

De l’amour est un essai, publié en 1822, sur la thématique de l’amour. À la suite d’une rupture, Stendhal réfléchit au concept de l’amour. Selon Stendhal, l’amour fonctionne par un mécanisme. Ce mécanisme débute par la rencontre, décrite comme une période de cristallisation durant laquelle l’être aimé est idéalisé. Il s’ensuit une période de dégel qui révèle le véritable caractère de la personne aimée.