Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Roman

ROMAN

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Le Père Goriot, Balzac - Oral

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Questions sur l’ensemble de l’œuvre

 

À quels mouvements littéraires peut-on rattacher l’œuvre de Balzac ?

L’ensemble de l’œuvre de Balzac appartient aux mouvements réaliste et romantique. Balzac s’est essayé, au début de sa carrière, au romantisme. Le roman Le Père Goriot n’appartient qu’au mouvement réaliste.

 

Qui est le personnage principal de ce roman ?

Le personnage principal est Rastignac, jeune provincial arrivé à Paris. Le lecteur suit l’histoire du Père Goriot au travers du regard de Rastignac.

 

II. Questions sur l’incipit

 

En quoi cet incipit remplit-il sa fonction ?

La fonction d’un incipit romanesque est de présenter les personnages, le lieu et le temps ainsi que l’intrigue. Dans le cas du Père Goriot l’incipit remplit sa fonction. Il s’agit de l’arrivée de Rastignac à la pension Vauquer dans laquelle se trouve un certain nombre de personnages. Tous les pensionnaires sont présentés à tour de rôle. Les personnages parlent du contexte temporel, ce qui informe le lecteur du temps où se déroule le roman.

 

Que va devenir Vautrin dans la suite du roman ?

Vautrin est un des convives du dîner à la pension Vauquer. Vautrin porte une perruque dissimulant ses tatouages de bagnard. Il s’est échappé du bagne et est recherché par la police. Ce personnage se dissimule et se livre, puisqu’il est l’initiateur de Rastignac. Il lui apprend l’organisation de la société de son temps, afin de lui faire perdre ses illusions.

 

III. Questions sur l’explicit

 

Comment qualifier le fait de s’adresser à un être inanimé comme à un être humain ?

La question porte sur un extrait précis. Elle fait référence à la phrase « À nous deux maintenant » prononcée par Rastignac à l’égard de Paris qui se déploie sous ses yeux. En lançant cette phrase il s’adresse à la ville de Paris comme à un homme, paraissant s’attendre à recevoir une réponse. Cet extrait est une prosopopée.

 

Est-ce seulement le Père Goriot qu’on enterre ?

La réponse est négative. L’enterrement est celui du père Goriot physiquement mais il est également symbolique puisque Rastignac enterre par la même occasion ses illusions. Il comprend que l’humanité peut être intéressée et que la société parisienne exige des ruses et de l’immoralité, ce qu’il fera dans la suite des romans de Balzac.