Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Théâtre

THÉÂTRE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Phèdre, Racine - Oral

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

I. Questions sur l’œuvre en général

 

En quoi cette pièce est-elle classique ?

Cette pièce fait partie du classicisme, le mouvement littéraire du XVIIe siècle qui succède au mouvement baroque. Ce mouvement revient aux fondamentaux du théâtre grec antique à travers la lecture de La Poétique d’Aristote. Il respecte donc les unités de temps, de lieu et d’action, ainsi que les règles de bienséance et de vraisemblance. Toutes ces règles sont respectées dans Phèdre.

 

Quel est le registre de cette pièce ? Pourquoi ?

Cette pièce est une tragédie. Une tragédie montre des personnages issus de la noblesse et de la classe dirigeante. La fin de Phèdre est funeste, Hippolyte est tué par un monstre marin et Phèdre se suicide. Ne restent sur scène que Thésée, l’époux de Phèdre et Aricie, la fiancée d’Hippolyte. Cette fin tragique est précipitée par une série d’événements relevant de la fatalité et provoqués par l’offense faite aux Dieux par Phèdre en avouant son amour pour Hippolyte, son beau-fils.

 

II. Questions sur l’acte I : Aveu amoureux de Phèdre

 

Cette scène est-elle typique des aveux amoureux au théâtre ?

Phèdre n’avoue pas son amour à Hippolyte mais à sa suivante et confidente, Oenone. Cette scène est typique des aveux amoureux au théâtre, car les personnages amoureux se confient non pas à la personne aimée mais à leurs confidents. Les aveux amoureux au théâtre provoquent généralement l’attention du spectateur qui espère la concrétisation de l’amour avoué. Ici, cet aveu provoque un sentiment plus réservé, car Phèdre avoue son amour pour son beau-fils, un sentiment proche de l’inceste. Cet aveu est donc typique dans la structure mais il est atypique par l’amour dont il est question.

 

Quelle est la fonction de cet aveu dans l’intrigue théâtrale ?

Cet aveu a lieu dans l’acte I qui expose les éléments de l’intrigue. La question est de savoir si cet aveu fait partie de la scène d’exposition ou du nœud dramatique de l’action théâtrale. Le nœud dramatique de Phèdre n’est pas cet amour incestueux mais l’annonce de la mort de Thésée qui s’avérera être fausse. Cet aveu et la mort supposée de Thésée vont précipiter les événements et vont déclencher l’action théâtrale. Cet aveu remplit la fonction d’une scène d’exposition d’une part et de nœud dramatique d’autre part.

 

III. Question sur l’acte V : Récit de la mort d’Hippolyte

 

En quoi ce récit est-il un tableau ?

Le mot tableau est un terme littéraire technique qui décrit au théâtre la façon de raconter un événement de manière imagée pour que le spectateur s’en fasse une représentation mentale. La mort d’Hippolyte est sanglante, ce serait donc contraire à la règle de bienséance de la représenter sur scène. Cette description renforce l’empathie des spectateurs pour le personnage de Thésée, le père d’Hippolyte qui écoute sur scène le récit. L’omniprésence du sang à la fin de la tirade, les références aux couleurs rouges, les évocations du corps démembré rendent la description visuelle imagée, ce qui en fait un tableau.