Première > Français > Résumés d'œuvres (lectures cursives) > Poésie

POÉSIE

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

Le Parti pris des choses, Ponge - Écrit

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Résumé pour l’écrit

 

Date de publication

1942

 

Genre

Cet ouvrage est un recueil de poésies. Il appartient au genre de la poésie.

 

Auteur

Francis Ponge est un auteur de la première moitié du XXe siècle. Son écriture se rapproche de celle des surréalistes, bien qu’il ne fait pas partie de ce groupe artistique. Ses idées politiques sont aussi en accord avec le mouvement surréaliste puisqu’il adhère au parti communiste.

 

Œuvre

Ce recueil contient 32 poèmes uniquement en prose.

Dans le titre, le terme « chose » désigne les objets quotidiens pour lesquels Francis Ponge prend parti. On distingue quatre catégories de choses :

- Les objets inanimés fabriqués par l’Homme comme l’éponge.

- Les objets naturels comme l’huître.

- Des lieux comme la plage.

- Des personnages animés comme le gymnaste.

Ces quatre catégories sont les « choses » du recueil, alors qu’habituellement nous faisons une différence entre l’animé, le vivant et l’inanimé. Sur une échelle de valeur, l’animé est considéré comme plus important que l’inanimé. Par ce procédé, Francis Ponge marque son refus des idées préconçues. Le titre agit alors comme un programme poétique. Il y a une mise en tension entre le banal des objets et une expérience littéraire qui refuse le banal. Francis Ponge répond à cette tension sur un plan langagier. L’important n’est pas l’objet décrit mais la manière dont il est décrit. L’enjeu est de trouver une façon de s’exprimer qui mime l’objet décrit sur le sens de la matière, du sens, des images, des sens c’est-à-dire des perceptions.

Le lecteur va devoir rechercher cette matière verbale, et donc faire attention à l’écriture, et non au sens ou aux émotions car Francis Ponge refuse la poésie lyrique et la poésie des sentiments. Ici il s’agit d’une poésie langagière.