Première Générale > Français > La poésie du XIXe siècle au XXIe siècle > Le romantisme

LE ROMANTISME (Accès libre)

LE ROMANTISME

Permalien

Télécharger la fiche de cours

La poésie était un genre très valorisé dans les siècles passés, et particulièrement au XIXe siècle où le mouvement littéraire dominant est le romantisme.

 

Période

Le romantisme est un mouvement littéraire qui se développe à la fin du XVIIIe siècle et qui s’épanouit puis s’éteint au XIXe siècle. Ce sont Rousseau et les poètes allemands comme Hölderlin, Novalis et Goethe qui font éclore le romantisme. Madame de Staël va l’importer en France.

 

Définition

Le romantisme est une aspiration à l’idéal et à l’absolu contrariée par une réalité décevante.

Les romantiques veulent atteindre la perfection amoureuse, esthétique, politique. Ils sont prêts à tout perdre pour leurs idées, l’être aimé, leur quête artistique. Cependant cet absolu n’est pas soutenu par la réalité. Il y a donc une tension entre la volonté de perfection et la réalité dans la réalisation de cet absolu.

Il y a souvent du spleen, notion introduite par Baudelaire, de mélancolie et de langueur nées de l’écart entre le rêve et la réalité.

Il existe plusieurs romantismes :

- Le romantisme noir : d’inspiration gothique, il s’inspire des romans d’épouvante et des romans ésotériques qui montrent un idéal et un absolu inversé. On le retrouve chez Baudelaire dans Les Fleurs du mal.

- Le romantisme troubadour : inspiré de la littérature du Moyen Âge, il en reprend des motifs comme dans Notre Dame de Paris de Victor Hugo.

- Le romantisme conservateur et révolutionnaire sont des types politiques. Le premier prône le maintient en place des idées politiques, voire le retour à la monarchie. Tandis que le deuxième prône le renouvellement politique.

 

Auteurs

Victor Hugo : son recueil Odes et ballades est caractérisé par le romantisme troubadour. Au début de sa carrière, Hugo s’inspire de la littérature du Moyen Âge, les ballades étant un forme poétique médiévale et les odes référant plutôt à Ronsard qui s’inspirait de l’Antiquité. Hugo a aussi écrit des romans et des pièces de théâtre romantiques.

Musset : il invente dans son recueil Les Nuits, une forme poétique inspirée de la musique romantique. Il s’agit des Nocturnes, de Chopin, à la même époque. Ce sont des pièces musicales souvent pour piano.

De Nerval, avec son recueil Les Filles du feu navigue entre plusieurs figures féminines qui rejoignent l’idée d’absolu amoureux, lié à la brûlure de l’amour comme un feu qui brûle, qui peut s’éteindre et dont les braises peuvent le rallumer. De Nerval se situe entre le romantisme noir et le romantisme lyrique où les sentiments sont exprimés.

Lamartine : figure conservatrice sur le plan politique. Son recueil Les Méditations poétiques et plus précisément le poème « Le lac » où il déplore la perte de la femme aimée, dans lequel figure le vers « Ô temps suspend ton vol », marque la rupture entre le passé et le présent. La lamentation et la complainte de la perte appartiennent au registre élégiaque.

 

Bonus

Pour se documenter sur la vie des poètes romantiques, Vigny à écrit une pièce intitulée Chatterton mettant en scène la vie de Chatterton, un poète anglais mort de pauvreté car refusant de modifier ses textes pour les vendre. Le texte de Vigny met en lumière ce à quoi ressemblait un poète romantique dans ses aspirations.