Première Générale > Français > La poésie du XIXe siècle au XXIe siècle > La versification

LA VERSIFICATION

Exercice - Versification



L'énoncé

Après une lecture attentive du corpus de textes, vous répondrez rapidement aux questions qui suivent.

  

Texte 1 : « Demain, dès l’aube », Les Contemplations, HUGO Victor, 1856.

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,

Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.

J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.

Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

 

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,

Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,

Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,

Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

 

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,

Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,

Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe

Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

 

Texte 2 : « Calligramme », Poèmes à Lou, APOLLINAIRE Guillaume, poème du 9 février 1915 (publication posthume du recueil, 1947 puis 1955).

 8f0554ebbc1327423b6cfa4f686e7df3aa71bcb0.png

09df71d620f3697bfeda8c87f598c71da840514d.png

Reconnais-toi 


Cette adorable personne c'est toi 


Sous le grand chapeau canotier

Oeil 


Nez

La bouche

Voici l'ovale de ta figure

Ton cou exquis 


Voici enfin l'imparfaite image de ton buste adoré  
                         

                                     vu comme à travers un nuage 


Un peu plus bas c'est ton coeur qui bat

(poème du 9 février 1915 à Louise de Coligny-Chatillon)

   

Texte 3 : « La Courbe de tes yeux », in Capital de la douleur, ELUARD Paul, 1926. 

La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur,

Un rond de danse et de douceur,

Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,

Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu

C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.

 

Feuilles de jour et mousse de rosée,


Roseaux du vent, sourires parfumés,


Ailes couvrant le monde de lumière,


Bateaux chargés du ciel et de la mer,


Chasseurs des bruits et sources des couleurs,

 

Parfums éclos d'une couvée d'aurores


Qui gît toujours sur la paille des astres,


Comme le jour dépend de l'innocence


Le monde entier dépend de tes yeux purs


Et tout mon sang coule dans leurs regards.


  • Question 1

    Pour chaque texte, déterminer brièvement les éléments de structure poétique suivants :

    - Type de strophes

    - Type de vers

    - Type de rimes

    - Thème général du poème

  • Question 2

    Texte 1 : Quel est le motif du voyage effectué par le "je" du poème de Victor Hugo ? Pourquoi ne pouvons-nous pas voir le paysage parcouru par le "je" poétique ? Relever trois éléments qui renvoient à la mort de Léopoldine.

  • Question 3

    Texte 2 : Définir ce qu'est un "calligramme". Quels rapports peut-on établir entre le calligramme d’Apollinaire et la photographie de Louise de Coligny-Chatillon ? 

  • Question 4

    Texte 2 : Analyser la position du mot "bat" par rapport au vers "Un peu plus bas c'est ton coeur qui bat". Que remarque-t-on ? 

  • Question 5

    Texte 3 : Dans le poème d’Éluard, relever tous les noms communs se rapportant aux yeux. Que peut-on remarquer ? Sont-ils nombreux ? Quel type de formes leur est-il toujours donné ?

  • Question 6

    Texte 3 : À qui appartiennent ces yeux ? Qui dépendent des yeux de l'être aimé ?

  • Question 7

    En quoi les poèmes d'Apollinaire et d'Éluard paraissent-ils créer une autre réalité poétique et une nouvelle manière d'écrire ?

La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.