Première Générale > Géopolitique et sciences politiques > Analyser les relations entre États et religions > La laïcité en Turquie : l’abolition du califat par Mustapha Kemal

LA LAÏCITÉ EN TURQUIE : L’ABOLITION DU CALIFAT PAR MUSTAPHA KEMAL

Tu dois disposer d'un abonnement
pour regarder la vidéo

L'abonnement aux Bons Profs permet de profiter de toutes les vidéos de rappels de cours dans toutes les matières de la 6e à la Terminale.

Ces vidéos sont présentées par des professeurs de l'Education nationale et permettent de revoir en quelques minutes toutes les notions du cours.

Demande à tes parents de te créer un compte. C'est très simple et tu pourras démarrer tes révisions immédiatement.

L'EXEMPLE DE LA TURQUIE KÉMALISTE (1924-1938)

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

La Turquie de Mustafa Kemal, dit Atatürk « père des turcs » est un exemple précis de processus historique de sécularisation de la société.

Sur les décombres de l’Empire ottoman suite à la Première Guerre mondiale, Mustafa Kemal (1881-1938), chef militaire et politique, fonde une nouvelle Turquie, un État-nation républicain et laïque. Il s’agit d’une sécularisation imposée par le haut qui se fait de manière rapide et soudaine. Elle va jusqu’à la laïcité qui rompt la trajectoire historique de l’ancienne Turquie ottomane. Même après la mort de Kemal en 1938, l’héritage a été préservé et présenté comme un modèle. On peut rappeler que l’armée turque est intervenue à trois reprises par des coups d’État pour défendre cet héritage encore vivant aujourd’hui malgré la poussée d’un islamisme politique.

 

I. Un État républicain

 

A la fin de la Première Guerre mondiale, la première tâche a été de créer un État républicain, là où il y avait une monarchie. Mustafa Kemal est un chef militaire et politique, auréolé de succès dans la guerre d’indépendance contre les grecs. Il jouit également d’un prestige diplomatique par le traité de Lausanne de 1923 grâce auquel il parvient à récupérer des territoires. C’est l’homme fort de la nouvelle Turquie.

Dès 1922, il décide de supprimer le Sultanat pour installer une République. Il créer le Parti Républicain du Peuple. Il crée les institutions d’une République et réussit à se faire réélire en 1923 grâce à son parti.

Pour marquer la rupture, il déplace la capitale d’Istanbul à Ankara. Le programme qu’il applique est un programme qui se résume en six flèches élaborées par le parti républicain du peuple. Mustafa Kemal disait qu’il fallait « faire rentrer la Turquie dans la civilisation » :

1. Le nationalisme : il faut créer une nation turque centrée sur l’Anatolie.

2. Le populisme : nation et peuple ne font qu’un. Le dirigeant doit incarner les volontés du peuple.

3. Le républicanisme : la forme n’est plus la monarchie mais la République c’est-à-dire le bien commun dont le Président, élu par l’Assemblée est le défenseur.

4. La laïcité : elle doit devenir un des piliers avec la neutralité de l’État et la séparation du politique et du religieux

5. L’étatisme : c’est lui qui prend en charge la destinée du développement &ea

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.