Première Générale > Géopolitique et sciences politiques > Étudier les divisions politiques du monde : les frontières > Introduction : Les frontières dans le monde actuel

INTRODUCTION : LES FRONTIÈRES DANS LE MONDE ACTUEL

Accède gratuitement à cette vidéo pendant 7 jours

Profite de ce cours et de tout le programme de ta classe avec l'essai gratuit de 7 jours !

Démarrer l'essai gratuit

LES FRONTIÈRES DANS LE MONDE ACTUEL

Permalien

Télécharger la fiche de cours Les téléchargements sont réservés uniquements aux abonnés

Le terme de « frontière » désigne toute limite. Si on suit les travaux de Michel Foucher, la frontière s’exprime à la fois dans le registre du réel mais aussi dans celui de l’imaginaire et du symbolique. Ici, on s’intéresse plus particulièrement à la frontière politique. Au sens politique, la frontière est la ligne de démarcation de la souveraineté d’un État. C’est dans cet espace délimité par une frontière que l’État-Nation, la norme dans notre monde contemporain, exprime sa souveraineté. Le paradoxe, comme le montre Michel Foucher dans ses travaux, c’est que depuis 1945, le nombre de frontières n’a jamais cessé d’augmenter : on est passé d’une cinquantaine d’Etats-Nations à 193 à l’ONU aujourd’hui. Et pourtant, depuis l’essor de la mondialisation dans les années 1980-1990, ces frontières plus nombreuses sont également plus poreuses à différents types de flux. Des flux qui s’exercent par l’intermédiaire d’acteurs qui sont de plus en plus des acteurs internationaux ou transnationaux. Comment résoudre ce paradoxe ? Quel est le rôle réel des frontières dans la géopolitique contemporaine ? On suit en cela la problématique de Michel Foucher, qui évoque dans son dernier ouvrage de 2016 un retour du phénomène frontalier.

 

I. Des frontières plus nombreuses

 

Michel Foucher montre que le nombre de frontières dans le monde a beaucoup augmenté. Ceci est le résultat de la décolonisation des années 1950-1960 puis de la chute de l’URSS en 1991. Depuis 1991, le nombre de frontières a augmenté de 30 000 km sur un total d’environ 250 000 km. On parle ici des frontières terrestres qui limitent l’espace de souveraineté d’un État-nation et constituent à la fois la ligne de séparation entre deux pays mais également un espace entre-eux. Cet espace était traditionnellement un no man’s land qui marquait la ligne militaire entre deux camps, si bien que la frontière terrestre est marquée dans l’espace : elle est bornée, souvent militarisée voire murée dans les cas extrêmes.

Il faut ajouter à ces frontières terrestres qui ne cessent de se multiplier, la création à partir des années 1980 des frontières maritimes ainsi que des frontières aériennes qui délimitent également l’espace de souveraineté. Auparavant, les États ne disposaient que d’une souveraineté sur leurs eaux territoriales et les zones contiguës à celles-ci, c’est-à-dire jusqu’à 12 000 nautiques puis 24 000 nautiques. Lors de la conférence de Montego Bay en Jamaïque en 1982, la communauté internationale décide de permettre aux États de s’accaparer des étendues marines au-delà, jusqu’à 200 000 nautiques : c’est la zone économique exclusive (ZEE). Dans ces ZEE, l’État souverain a l’exclusivité de l’exploitation des ressources et décide de la possibilité de laisser passer des navires de commerce ou des navires de guerre. Certains pays peuvent même prétendre à une souveraineté au-delà de ces 200 000 nautiques, jusqu’à 350 000 nautiques, s’ils peuvent prouver qu’il s’agit de la zone d’extension de leur plateau continental. Il s’agit donc véritablement d’un processus de nationalisation des mers et des océans qui concerne un peu plus de 100 millions de km2 d’étendue marine.

A ces zones économiques exclusives en mer correspondent aussi les espaces d’identification aériens. Il s’agit d'espaces soumis à des législations et régulations, propres à l’État qui peuvent interdire ou limiter le passage des aéronefs (appareils aériens : avions, hélicopt&

Il reste 70% de cette fiche de cours à lire

Cette fiche de cours est réservée uniquement à nos abonnés. N'attends pas pour en profiter, abonne-toi sur lesbonsprofs.com. Tu pourras en plus accéder à l'intégralité des rappels de cours en vidéo ainsi qu'à des QCM et des exercices d'entraînement avec corrigé en texte et en vidéo.