Première Générale > SVT > Écosystèmes et services environnementaux > Stage - Gestion des écosystèmes

STAGE - GESTION DES ÉCOSYSTÈMES

Exercice - La mycoremédiation



L'énoncé

Prendre connaissances des documents qui suivent puis répondre aux questions. 

 

Document 1 : Description du pleurote huître (source : Wikipédia)

Le pleurote huître (pleurotus ostreatus) est une espèce de champignon comestible, se développant essentiellement en milieu forestier mais capable de pousser sur de nombreux types de substras différents (notamment liquide). Il est dit "saprophyte" car capable de dégrader de la matière organique morte, notamment les molécules de lignite qui composent le bois, en sécrétant des enzymes oxydatives dans leur milieu puis en ingérant les produits de dégradation issus de l'action de ces enzymes. ces enzymes catalysent des réactions de cassage des liaisons C-H des composés organiques.

 

Document 2 : Sporophore de pleurote huître (source : Wikipédia)

 b613c96a23338b7707d847cd6b6c0c80de20e773.jpg

 

Document 3 : La mycoremédiation 

La mycoremédiation est une technique de bioremédiation et désigne l'ensemble des techniques utilisant des espèces de champignons pour épurer un milieu ou plusieurs polluants. La bioremédiation désigne, quant à elle, la décontamination d'un milieu pollué en utilisant les activités d'organismes vivants. Les polluants concernés sont de nature organique : hydrocarbures, composés organochlorés, ainsi que les métaux lourds, qui ne peuvent être dégradés par les champignons mais stockés dans les soprophores (partie visible du champignon).

Ainsi, soit le champignon absorbe les contaminants inorganiques dans son sporophore et l'on élimine ensuite ce dernier ; soit le champignon métabolise les composés organiques polluants présents dans le milieu ou les transforme en produits moins toxiques par sécrétion d'enzymes oxydatives.

Les objectifs de la mycoremédiation sont de permettre la restauration des sols, d'augmenter leur capacité productive.

Les champignons utilisés sont des espèces saprophytes capables de dégrader la lignine.

 

Document 4 : Comparaison de deux cultures liquides de mycélium de pleurote huître au bout de 21 jours 

 Capture_d’écran_2019-09-22_à_22.19.54

Fiole de gauche : le milieu contient des hydrocarbures et de l'eau.

Fiole de droite : le milieu contient de l'eau uniquement.


  • Question 1

    D'après les documents 1, 2 et 3, le pleurote huître pourrait-il être utilisé pour faire de la mycoremédiation ? 

  • Question 2

    Le document 4 est le résultat d'une expérience dans laquelle on a cultivé durant 21 jours du mycélium (partie immergée d'un champignon) de pleurote huître dans deux milieux différents : l'un contenant des hydrocarbures et de l'eau, l'autre de l'eau uniquement. Interpréter les résultats obtenus. 

  • Question 3

    Quels types de projets d'ingénierie écologique servent les projets de mycoremédiation ? Imaginer un projet de mycoremédiation. 

La correction et les astuces de cet exercice t'intéressent ?

Accède librement à l'ensemble des contenus, aux astuces et aux corrections des exercices en t'abonnant sur Les Bons Profs. Clique ici pour démarrer l'abonnement.